Le terrassement est une étape de préparation du terrain qu’il faut obligatoirement effectuer lorsqu’on se lance dans un projet de construction. C’est lui qui définit la pérennité de votre ouvrage. En effet, ces travaux assurent à la maison une bonne stabilité. Si cette phase préparatoire des travaux n’est pas respectée, le sol peut être confronté aux problèmes de tassements, de glissements ou d’effondrements. Des problèmes qui peuvent mettre en péril votre habitation une fois construite. Mais comment se déroule un terrassement maison ? C’est ce que vous allez découvrir dans cet article.

Le piquetage du terrain

Travaux de Terrassement Le piquetage est la toute première étape liée aux travaux de terrassement. Encore appelée bornage, cette étape a plusieurs avantages. Elle permet de :

  • s’assurer que la construction soit conforme aux plans ;
  • ne pas endommager des éléments déjà présents dans le sol (les canalisations par exemple).
  • identifier les zones dédiées aux canalisations ;
  • s’assurer que la construction finale ne sera pas susceptible de gêner les voisins ;
  • définir exactement les différents niveaux d’un terrain ;
  • bien connaitre les limites de sa parcelle.

Le plus souvent, le professionnel qui se charge de cette étape est le géomètre. C’est lui qui est habilité à délimiter de façon officielle toute parcelle de terrain.
Le montant de cette prestation est généralement inclus dans le devis pour un terrassement et varie en fonction de plusieurs éléments (la superficie à borner, les besoins spécifiques liés aux travaux, etc.).

L’extraction

Elle désigne l’enlèvement de la terre et autre matériau. Pour le faire, on utilise des engins de chantiers spécifiques notamment la pelle mécanique et la décapeuse. On peut se servir aussi du bulldozer et du chargeur. Ces derniers sont d’ailleurs très utiles pour de petits volumes de terre d’un point à un autre. L’extraction est une étape très importante pour la suite du projet. Veillez bien définir le volume de terre et de matériaux à enlever.
Pour réussir cette tâche, le mieux est de la confier à une entreprise de terrassement ou de travaux publics.

L’évacuation des eaux

Pour que le terrain ne s’effondre pas par temps de pluie ou que l’humidité ne vienne pas l’endommager, il est important de réaliser une pente d’au moins 5 % par lequel s’écouleront les eaux de pluie. Cela va réduire les risques d’infiltration et éviter les dégâts causés par la stagnation de l’eau. Cette étape prend en compte également la pose des drains, des caniveaux et des regards. La mise en place de tous ces dispositifs va garantir la stabilité du sol, et cela, même par temps humide.

Le décaissement

Connu sous le nom de décapage, de déblaiement, le décaissement consiste à enlever la terre végétale jusqu’à atteindre une couche adéquate à l’élaboration de la construction.

Après cette étape, il est conseillé de poser un film géotextile pour empêcher la repousse de mauvaises herbes et réduire les remontées humides. Cela évite également que la terre présente naturellement sur le terrain ne se mélange au remblai qui sera mis en place pendant la prochaine étape.

Le remblaiement

C’est la dernière étape du terrassement. Il consiste à ajouter au terrain des matériaux de remblai pour combler les creux ou failles du sol. En réalité, le remblai est un mélange de terre et de gravats gardés pendant le déblai. Il peut être aussi composé de couches superposées de matériaux naturels de différentes épaisseurs amenées spécialement sur le terrain pour cette opération.
Le remblaiement permet au sol de bénéficier d’un bon nivellement et apporte une base solide à la construction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici