Légume sucré et tendre, le petit pois est très apprécié par les petits et les grands. Si sa culture a débuté il y a bon nombre d’années, il était consommé sec de la même manière que les pois chiches. Son goût est bien plus agréable que celui du pois commercialisé, et il se consomme frais de nos jours. Il est possible de profiter de belles récoltes en le cultivant dans son jardin potager. Malgré le fait que le petit pois soit un peu exigeant, car il peut subir un excès d’humidité ou de sécheresse, même les jardiniers débutants peuvent s’en sortir pour sa culture.

La culture du petit pois demande du soin et de l’attention. Il est conseillé de plus opter pour les variétés qui résistent le plus aux coups de chauds et aux maladies. Les quelques conseils présentés dans cet article seront certainement d’une grande utilité.

Rappel sur les caractéristiques du petit pois

De son nom scientifique Pisum sativum, le petit pois est de la famille des Fabacées. La hauteur de la plante va généralement de 50 à 250 cm. Sa culture se fait sur un sol riche et plutôt humide. Il peut être exposé dans un milieu ensoleillé à mi-ombre. On le récolte de mai à août ou 3 mois après la plantation. La culture du petit pois se fait tout au long de l’année.

De la plantation jusqu’à la récolte, chaque geste d’entretien contribuera à la qualité des pois.

Les variétés de petit pois

Il existe en tout quatre types de petit pois : les pois à grains ronds à rames, les pois à gros grains nains, les pois nains à grains ridés et les pois à rames à grains ridés. Bien que les pois nains soient moins productifs que les pois à rames, ils sont plus précoces. Les variétés à grains ridés sont adaptées à la chaleur. Cependant, elles craignent les gelées printanières.

La plantation des petits pois

Que ce soit à l’automne, à la fin de l’hiver ou au début du printemps, le semis de pois peut être réalisé. Cela se fait selon des conditions données :

  • en automne, les graines de pois sont enterrées à une profondeur de 6 à 8 cm ;
  • au printemps, il est préférable de semer les variétés ayant des graines ridées ;
  • les variétés à grain rond (qui sont les petits pois classiques) sont à semer en place de février à avril ;
  • pour le semis des autres variétés telles que le mange-tout et les petits pois ridés, il faut attendre de mai à juin.

Pour que les petits pois soient bien semés, il faut effectuer un semis en place. Il peut être réalisé en ligne (une graine est déposée tous les 2 à 3 cm avec une profondeur de 5 cm environ) ou en poquet (selon les variétés, 5 à 6 graines sont déposées à environ 40 ou 60 cm d’intervalle). Bien que tous les types de plantation soient acceptables, il est préférable de semer en lune croissante. Un léger arrosage, à l’aide d’un arrosoir muni d’une pomme d’arrosage, est recommandé après la mise en terre.

L’endroit choisi doit être ensoleillé et non brûlant, de préférence une zone légèrement ombragée au cours de la journée. La culture du pois requiert non seulement une terre riche, mais aussi fine et bien drainée. Il faut donc s’assurer qu’aucun légume racine n’ait été planté sur ce sol au cours de l’année écoulée.

Pour leur bonne croissance, il est important de connaître les plantes qu’il faut éviter de planter près des pois. C’est l’exemple de la tomate, du poireau, de l’oignon, du persil, de l’ail et de l’échalote qui ne font pas bon ménage avec le pois.

Par contre, les légumes tels que le céleri, la carotte, la laitue la mâche, le navet, le chou, le cornichon, le radis, la pomme de terre et le concombre sont bien tolérés par les pois. Leur association ne pose donc aucun problème.

Conseils d’entretien du petit pois

Étant donné que le petit pois est par nature une plante grimpante et s’agrippant avec ses vrilles, il convient d’installer juste après la mise en terre un grillage, des treillis ou des tuteurs (bambou, noisetier ou branche de chêne). Le tuteurage est donc indispensable, peu importe la variété des petits pois. Il limite même le développement des maladies. Jusqu’à ce que les gousses se forment, la terre doit être bien humide. Toutefois, l’humidité est à modérer puisqu’en cas d’excès, cela risque de nuire à la plante qui peut mourir.

Pour éviter les adventices et conserver la fraîcheur, il faut pailler. Lorsque les pieds atteindront 10 cm environ, leur stabilité sera favorisée par un buttage.

Le désherbage est aussi nécessaire. Il faut le faire en début de culture, car une fois que les petits pois sont ramés, le geste devient plus compliqué.

Les maladies nuisibles et les parasites des petits pois

Plusieurs maladies ou parasites peuvent attaquer les petits pois au cours de leur croissance. On peut citer entre autres :

  • Le mildiou du pois

Il est reconnaissable lorsque les feuilles des petits pois sont tachetées par un duvet de couleur violette et les gousses flétrissent en présentant des taches brunâtres. Pour y remédier, en plus de supprimer les feuilles atteintes et de les brûler, un arrosage profond, mais moins régulier doit être fait.

  • L’oïdium

Il se manifeste par un duvet blanc recouvrant les feuilles et se prévient par une pulvérisation du purin d’ortie. Si les plantes sont déjà atteintes, une pulvérisation de la bouillie bordelaise sera suffisante. Le traitement doit se faire tôt dans la matinée ou tard dans la soirée. Cependant si son apparition est tardive, elle n’affecte pas la récolte.

  • La rouille

Elle s’identifie grâce aux tâches couleur rouille qui apparaissent sur les feuilles. Le traitement est le même que celui indiqué pour le mildiou.

  • La pyrale

Il s’agit d’une larve grise attaquant les pois à l’intérieur même des gousses. Celles-ci deviennent véreuses. Pour prévenir ce genre d’attaque, il suffit de réaliser une fertilisation foliaire à base de lithothamne. Si le mal est déjà fait, il faut pulvériser les plantes à l’aide d’un insecticide végétal fabriqué à base de pyrène.

  • Les limaces et les escargots

Ces derniers dévorent les feuilles et les racines lorsqu’il y a de l’humidité ou pendant la nuit. Les traces brillantes qu’ils laissent derrière eux témoignent de leur passage. Pour éviter ce genre de désastre, il est possible de recourir à des pièges à limaces.

La récolte des petits pois

Selon les variétés, deux à quatre mois après leur plantation, la récolte des petits pois peut débuter. Il faut les cueillir seulement à partir du moment où les gousses sont bien remplies, avec des graines sur toute leur longueur, et deviennent bombées avec la peau tendue. Le mieux, c’est de faire une récolte progressive (une à deux fois par semaine) afin de permettre aux jeunes cosses de croître. Ainsi, la récolte sera plus abondante.

Il ne faut surtout pas trop attendre avant de récolter les graines. En effet, elles peuvent durcir en perdant leur goût ou au pire des cas, devenir farineuses. Pour assurer la qualité des petits pois, il faut éviter de récolter par temps chaud ou sec. Une fois la récolte terminée, les pieds doivent être coupés à ras, et non arrachés, de manière à ce que les racines restent dans le sol. Les prochains légumes profiteront de l’azote que libéreront ces dernières en se décomposant.

Les petits pois non écossés se conservent bien dans le réfrigérateur. Une fois blanchis dans de l’eau bouillante, ils se congèlent de façon parfaite.

Quelques astuces sur la culture du petit pois

Voici à présent 8 astuces à connaître absolument pour réussir sa culture de pois :

  • à défaut de faire germer les graines de petits pois avant leurs plantations, il faut quand même les laisser tremper pendant 24 h dans un verre d’eau ;
  • le petit pois ne doit pas être semé au même endroit chaque année, il faut privilégier les sols ayant reçu des légumes moins exigeants tels que les salades, les herbes aromatiques et les épinards ;
  • la plantation doit toujours se faire dans une terre allégée, du terreau peut par exemple être mis dans le sillon de la culture ;
  • étant donné que les jeunes pousses attirent plus les ravageurs (les escargots, les limaces et les oiseaux), il est conseillé de recouvrir le sillon de pois à l’aide d’un voile de séchage jusqu’à ce que ces derniers atteignent une hauteur de 10 cm ;
  • un léger buttage permet aux tiges d’être bien ancrées dans le sol ;
  • afin de provoquer leur ramification, il suffit de pincer les extrémités des tiges après la sortie de la cinquième fleur ;
  • le petit pois apprécie la fraîcheur donc un paillis en fin de culture lui sera très bénéfique ;
  • les gousses doivent être cueillies progressivement, comme cela a été dit plus haut, sinon les plantes pourraient arrêter comme si elles avaient terminé leur travail de reproduction.

Valeurs nutritionnelles du petit pois

Dans une quantité de 100 g de petits pois, on retrouve 77,8 g d’eau, 71 kcal, 11,8 g de glucides, 5,5 g de fibres, 5,2 g de protéines et 0,3 g de lipides. En considérant les calories et le sucre, ils sont situés entre les légumes verts tels que la salade et les féculents tels que la pomme de terre. Grâce à leur composition, les petits pois sont riches en amidon, en protéines et en fibre. Cela leur confère un fort effet rassasiant. En effet, le fait que son index glycémique soit faible permet un apport d’énergie tout le long de la demi-journée. Luttant ainsi contre les grignotages et les fringales.

Même si les protéines du petit pois demeurent végétales, donc incomplètes en certains acides aminés comme la méthionine, ils demeurent quand même un bon apport en protéines pour les végétariens. Pour combler cette carence, il suffit de les associer avec un plat de pâtes complètes ou quelques tranches de pain.

Les petits pois sont également d’excellents alliés pour les diabétiques, les personnes sujettes à un risque cardiovasculaire et ceux qui veulent mincir, cela grâce à leur richesse en pectine et à leurs fibres qui sont de très bonne qualité. Ces fibres facilitent en effet le transit intestinal, même celui des intestins sensibles. Quant aux pectines, ils retardent l’infiltration des sucres rapides dans le sang et séquestrent une bonne quantité de cholestérol et de calorie qui sont entraînés dans les selles avec elles. Tout cela grâce à leur pouvoir gélifiant.

Toutes ces propriétés des petits pois sont des raisons de plus de le cultiver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici