Les eaux-vannes (l’eau provenant des WC) et les eaux grises (l’eau provenant du lavabo, de la cuisine, du lave-linge…) doivent être débarrassées de leurs éléments polluants avant d’être rejetées dans l’environnement. Cela y va de la préservation des milieux naturels et de notre santé. Mais saviez-vous qu’il existe une technique d’épuration individuelle naturelle qui permet de traiter efficacement les eaux sales de sa maison tout en bénéficiant d’un beau jardin ? Elle a pour nom le lagunage. Focus sur cette solution.

Le lagunage : c’est quoi en réalité ?

système biologique Également connu sous le nom de phytoépuration, le lagunage est un système biologique d’épuration des eaux qui repose sur la déseutrophisation. Avec cette méthode, le traitement est assuré par une combinaison de procédés aérobies et anaérobies impliquant un éventail de microorganismes : algues et bactéries. Ayant déjà fait ses preuves dans plusieurs petites communes françaises, elle se révèle non seulement fiable et efficace, mais aussi très esthétique. Sa mise en place demande la création d’une succession de plusieurs bassins (au moins deux) peu profonds, le plus souvent de forme rectangulaire où l’eau s’écoule de lagune en lagune. La phytoépuration n’exige pas un grand entretien. Elle convient particulièrement aux campagnes puisqu’elle nécessite assez de place. C’est une alternative intéressante aux stations d’épuration ou aux systèmes d’assainissements autonomes qui s’intègre parfaitement au paysage, sans dégager de mauvaise odeur. Pour l’installer, il suffit de solliciter l’aide de professionnels présents sur fosseseptique.net. Ils vous aideront à créer votre bassin de jardin naturel.

Comment ça marche ?

Le principe du lagunage est basé sur le pouvoir de certaines plantes aquatiques à assimiler certains polluants se trouvant dans les eaux usées notamment l’azote, le phosphore, le chlore, des métaux lourds… Ces composants très dangereux pour la nature et pour l’organisme représentent par contre pour ces végétaux une source de nourriture. Grâce à eux, les plantes aquatiques bénéficient d’une bonne croissance, d’une part, et procèdent au filtrage de l’eau, d’autre part. Précisons que ces plantes ne parviennent à « manger » ces éléments toxiques qu’avec l’aide des multiples organismes microscopiques (bactéries, algues…) qu’elles hébergent. Par exemple, ce sont les bactéries aérobies (ayant besoin d’oxygène pour fonctionner) qui transforment les matières organiques renfermant du carbone et de l’azote en matières minérales assimilables par les plantes. En contrepartie, les plantes aquatiques leur fournissent l’oxygène nécessaire dont ils ont besoin pour vivre via leurs racines. Au-delà de son efficacité, la phytoépuration permet également de constituer de véritables espaces verts publics aux écosystèmes exceptionnels.

Quelles plantes aquatiques choisir pour un lagunage ?

phytoépurationIl est capital de bien choisir les plantes filtrantes pour votre bassin de jardin naturel. Voici les plantes les plus efficaces que vous pouvez utiliser en lagunage :

  • L’iris des marais : cette plante diminue le nombre de coliformes fécaux et élimine les bactéries indésirables ;
  • Le thypas : il aide à filtrer les produits chlorés ;
  • Le Juncus : il assure une bonne oxygénation au bassin ;
  • Le Phragmites australis: il dépollue, filtre et oxygène l’eau ;
  • Le Scirpe (Schoenoplectus lacustris): très prisé pour ses propriétés oxygénantes, il absorbe et brise les composés chimiques présents dans les hydrocarbures et les phénols ;
  • Le Carex : cette plante ornementale est souvent disposée en bord de bassin pour détruire les germes ;
  • Etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici