Un muret de pierres s’enroulant sur lui-même tel un escargot, de multiples plantes ou herbes aromatiques parsemant des plates-bandes, le tout allant à une hauteur d’un mètre : c’est là le magnifique tableau qu’offre une spirale aromatique. Ce type d’installation est un classique de la permaculture, une philosophie qui prône le respect des cycles naturels et encourage la biodiversité. Il est aussi adopté pour son côté esthétique. Cet article en dit plus sur la spirale aromatique et sa réalisation.

Quel intérêt à construire une spirale aromatique ?

La première raison qui peut pousser à la création d’une spirale aromatique, c’est la satisfaction des besoins des plantes. Le fait qu’elle soit tridimensionnelle permet de varier les types de sols. Le fait de vouloir apporter plus de vie dans son jardin peut constituer une deuxième raison. En effet, une incroyable biodiversité peut être créée dans ce dispositif assez simple. La spirale aromatique possède également un côté esthétique et peut donc être réalisée uniquement dans le but d’enjoliver son jardin. Peu importe la motivation, les intérêts restent les mêmes.

La spirale n’occupe qu’un espace minimum, mais permet une variation de biodiversité. Il peut donc être installé tout près de la cuisine en offrant une grande variété d’aromates. En effet, sur ce dispositif, des plantes n’ayant pas les mêmes besoins cohabitent. Au sommet de la spirale, la terre sèche est, par exemple, convenable pour la sauge. La terre humide présente en bas de la spirale est favorable pour les aromates tels que la menthe. Au Nord, on peut installer les plantes préférant l’ombre (l’ombre crée par la spirale) et au Sud celles qui aiment le soleil. La spirale offre également à une multitude de petits animaux, des espaces de nidification.

En plus d’être peu exigeantes côté entretien, il faut noter que les plantes aromatiques permettent aussi de lutter contre certaines maladies à travers leurs principes actifs. On peut les utiliser sous forme d’infusions, de tisanes, de décoctions ou même de cataplasmes. Elles luttent aussi efficacement contre les parasites des légumes et fruitiers.

Les matériaux et matériels nécessaires pour la construction de votre spirale aromatique

L’aménagement d’une spirale n’exige pas une grande diversité de matériaux. On a juste besoin :

  • de pierres qui serviront d’ossatures à la spirale ;
  • de cailloux et de morceaux de briques moins grossiers qui serviront pour le drainage ;
  • de sable à gros grains ou grossier ;
  • de terre ;
  • de plantes aromatiques ;
  • un film plastique étanche.

Pour le matériel, il faut juste disposer :

  • d’une pelle plantoir, qui est petite pelle à bout pointu à manche courte, pour la préparation de la plantation des plants à racines nues ou en godets ;
  • un transplantoir, qui est une petite pelle à moitié cylindrique à manche courte, pour faciliter la plantation des légumes en motte ;
  • un tamis qui servira à recouvrir les semis de terre fine ;
  • un cordeau, corde simple fixée par ses extrémités à deux bouts de bois, pour la réalisation des semis en ligne.

Cependant, il faut surtout travailler avec les outils que l’on a sous la main.

Les étapes de la construction d’une spirale aromatique

L’une des préoccupations majeures concernant la spirale aromatique est de savoir comment la construire. Plusieurs versions sont disponibles : celle en pierres sèches, celle en rondins, celle en torchis, etc. Les étapes ci-après prendront en compte la spirale en pierres sèches.

  1. L’emplacement de la spirale

En général, la spirale se réalise dans une zone très accessible de l’habitation de préférence près de la cuisine. L’emplacement doit être bien choisi puisqu’une fois mis en place, il n’y a plus vraiment de possibilité de retour. L’espace choisi doit être ouvert, uniforme et plat. Il faut s’assurer que la base de la tour soit située du côté sud, dans une zone ensoleillée.

  1. Les dimensions

Pour que les zones d’ombre et de soleil soient bien délimitées, avec le volume adéquat, il faut choisir un diamètre minimum de 2 m pour une hauteur de 1 mètre. Il ne faut surtout pas penser à un trop grand diamètre pour plus d’espace sinon il sera difficile d’atteindre le centre lors du montage de la structure de la spirale.

  1. Les fondations

Le tracé du cercle de base se fait à l’aide de sable ou de sciure de bois autour d’un tuteur central en fer ou en bambou. Tout au long du montage de la tour en pierre sèche, ce tuteur servira de guide. Il faut ensuite procéder à un décaissement de la surface encerclée. La terre retirée permettra de remplir la tour.

  1. Le traçage

Le tracé du diamètre nord-sud est l’étape qui suit le décaissement de la base. En considérant B comme le centre de la tour, on note les points a, B, C, D, E et F selon les directives suivantes :

  • B est le centre de l’arc de cercle entre E et D ;
  • F est le centre de l’arc de cercle entre B et E ;
  • F est également l’arc de cercle entre D et a ;
  • DC représente le diamètre du cercle ou

permettra de délimiter le petit bassin qui

se situe au Sud.

  1. Le montage

L’astuce est de choisir des pierres s’encastrant facilement sur le modèle de construction d’un muret. Sur une hauteur de 75 à 100 cm, le montage débute au cœur de la spirale et décroît progressivement jusqu’à la base de la spirale. Une couche drainante de pierres et de gravats doit être déposée au centre.

Pour plus d’esthétique, il faut choisir les meilleures pierres pour le contour de la spirale. Le bon drainage vers le plan d’eau sera assuré par une pente adéquate. La pente permet également de jouer sur le volume de la tour. Bien que la spirale ne nécessite pas un grand espace, sa construction requiert une grande quantité de matériaux. Il faut donc en prévoir suffisamment.

  1. Le remplissage

Tout d’abord, il faut se servir du sable recueilli lors du décaissement initial. On peut en rajouter pour que le drainage soit favorisé puis recouvrir la surface d’une fine couche de terre végétale. Tout comme pour le montage, le remplissage commence par le cœur de la spirale. Les plantes peu exigeantes en eau et en matières organiques, comme le romarin, le thym, la lavande, peuvent croître sur une terre pauvre.

  1. La plantation

Après les étapes précédentes, la spirale est prête. Il ne reste plus qu’à mettre les plantes aromatiques en terre. Pour une visualisation du résultat final, il suffit de placer des godets. Plusieurs variétés d’aromatiques peuvent être plantées. On peut même ajouter des plantes de rocaille ou des vivaces.

Quant à la disposition, il n’y a pas de règle en particulier. Il est donc possible de laisser libre cours à son imagination et à sa créativité. Cependant, le respect de quelques principes de base ainsi qu’une anticipation de la croissance et de la taille finales des plantes adultes est nécessaire.

Les herbes aromatiques vivaces à planter

Au sommet de la spirale ou est présente une terre sèche, on peut planter : du thym, de l’origan, des poireaux perpétuels, de la sarriette, de la sauge officinale et de l’ail rocambole. Cette zone est appelée zone méditerranéenne.

La zone intermédiaire est faite pour les plantes moins exigeantes telles que la bourrache, la ciboulette, l’origan et la pimprenelle.

Plus bas, il faut planter des herbes plus aisées dans les sols humides tels que : la menthe, l’estragon, l’oseille, la ciboulette, le cerfeuil et le persil.

Que ce soit à l’automne ou au printemps, il faut que les herbes soient espacées d’une quarantaine de centimètres. L’arrosage se fait uniquement lors de la plantation. Après cela, il n’est plus vraiment nécessaire d’arroser la spirale. Cette zone peut être également paillée afin que la fraîcheur soit maintenue.

Tout sur l’entretien de la spirale aromatique

Vu l’objectif de la permaculture, la spirale aromatique requiert peu d’entretien. Il s’agit en effet d’un écosystème qui se veut équilibrer. L’entretien se limite pratiquement donc à la cueillette. Étant donné que le sol est toujours couvert, un paillage régulier à l’aide de paille, de foin ou de broyat est nécessaire. Par cette même occasion, l’arrivée des plantes indésirables sera grandement limitée. Ce qui a pour avantage de limiter également le désherbage.

Pour résumer, l’entretien prend en compte la taille éventuelle des plantes, leurs cueillettes, leurs plantations et leurs multiplications.

Les outils nécessaires pour l’entretien sont :

  • un arrosoir qui permettra d’arroser les pieds des plantes sans que les feuilles soient mouillées et les semis sans que les racines soient bousculées ;
  • un sécateur qui servira à tailler ou à couper les tiges qui sont un peu épaisses ;
  • des gants pour se protéger des blessures et des échauffements qui se produisent lors du frottement entre les outils.

Les astuces pour favoriser la biodiversité grâce à la spirale aromatique

Il est conseillé de multiplier les petits abris afin d’attirer les insectes et les petits animaux. Si aucun mortier n’est utilisé où si ce n’est qu’une petite partie du côté intérieur qui est utilisé, les lézards et les insectes peuvent s’installer dans le creux des pierres. On peut même intégrer dans la spirale des hôtels à insecte. Pour le faire, il suffit de disposer dans le mur des tiges de différents diamètres qui seront bouchés d’un côté avec des petits trous assez profonds. Il ne faut surtout pas lier les pierres avec du ciment, car non seulement les plantes auront du mal à s’installer, mais il n’y aura plus de possibilité pour les animaux de trouver refuge entre les creux.

Pour attirer les crapauds, une petite mare peut être créée en creusant un trou qui sera tapi d’une terre argileuse. Il faut également placer une bâche au fond de ce trou pour assurer l’étanchéité. En recueillant l’eau de ruissellement, cette mare se formera naturellement dans le décor. Pour plus de diversité, il est possible de créer, pour les petits mammifères, un couloir dans le mur à l’aide d’une tuile retournée, d’une tige creuse ou d’une brique creuse.

Afin de multiplier les biotopes, la texture du sol peut être modifiée grâce à un ajout progressif de différents composants naturels :

  • de fumier ou de compost dans la zone basse de la spirale afin qu’elle soit plus riche et humifère ;
  • de sable ou de matériaux grossiers dans la zone située au sommet de la spirale afin qu’elle soit plus sèche et bien drainante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici