La place de la nature dans ma pratique du jardinage

Dans le cadre d’un carnaval d’articles Heikel du blog Jardiner Futé m’a proposé de rédiger un article sur la place que j’accorde à la nature dans ma pratique du jardinage. C’est avec plaisir que j’accepte de participer !

naturePour moi la nature et l’être humain sont indissociables car nous faisons partie d’un tout qui nous unit aux autres êtres vivants et au cosmos. Jardiner avec une approche permacole c’est reprendre contact avec la terre nourricière et renouer ce lien avec la nature qui manque tant dans nos sociétés occidentales.

La place de la nature dans ma pratique du jardinage est centrale car je cultive en m’inspirant du fonctionnement des écosystèmes naturels. Mon objectif est de favoriser la biodiversité du lieu où je vis et d’obtenir des sols riches et vivants. Cela permet d’avoir de belles récoltes et de cohabiter en harmonie avec les autres êtres vivants.

Prendre soin de la nature pour créer l’abondance au jardin.

Avant toute chose, l’observation des écosystèmes est la clé de la préservation de la nature, c’est pour moi essentiel dans ma pratique du jardinage.

L’un des grands principes de la permaculture que j’applique au jardin est le non travail du sol et la mise en place de paillages permanents. Cela à pour action de favoriser la vie du sol et des vers de terre, de l’enrichir en humus et de limiter l’érosion.

Je bannis tous les produits chimiques y compris ceux autorisés en bio comme le cuivre ou le ferramol qui ont tendance à s’accumuler dans le sol, à nuire à la biodiversité ainsi qu’aux écosystèmes aquatiques.

natureJ’accorde une place importante aux arbres qui sont des éléments essentiels pour obtenir un lieu riche en biodiversité. Les arbres ont tellement de fonctions qui favorisent la faune et la flore qu’il serait difficile de toutes les énumérer. Ils limitent l’érosion, produisent de l’humus, servent de refuge aux animaux et aux insectes, tempèrent le climat, fournissent de la nourriture, des champignons, etc. Sur mon terrain j’ai planté une cinquantaine de fruitiers variés ainsi que des essences locales.

Quel plaisir de voir le bouvreuil se nourrir dans les prunelliers au printemps, d’entendre la chouette perchée dans les vieux chênes à la nuit tombée, d’entendre les abeilles butiner les fleurs de lierre à l’automne.

Une autre action en faveur de la nature que j’ai mise en place est de laisser des zones sauvages dans le jardin et de limiter l’usage des engins à moteur.

De ce fait je tonds régulièrement uniquement les endroits où je vais souvent, 60 % de mon terrain est fauché à la faux seulement deux fois par an et certaines zones 15%, sont laissées entièrement sauvages.

natureDans les zones que j’entretiens moins souvent j’observe plein d’animaux, quelle joie d’entendre les grillons au printemps, de voir les chenilles du papillon paon se développer dans les orties, de voir le faisan se cacher dans les hautes herbes, de voir les bourdons, les abeilles et tant d’autres insectes butiner les fleurs sauvages.

Tout cela n’existerait pas dans un jardin tondu à ras.

Dans mon jardin j’accorde également une place importante aux plantes mellifères, en plus d’apporter de la couleur au jardin elles attirent plein de papillons et d’insectes.

Je plante toujours des fleurs entre les légumes comme des œillets d’Inde, des soucis, de l’agastache, des cosmos etc. Quel émerveillement de voir les chardonnerets se nourrir des graines d’agastache, de voir les papillons butiner les fleurs.

Pour favoriser la biodiversité j’ai également mis en place des nichoirs pour les mésanges ainsi qu’une ruche de biodiversité. La ruche de biodiversité est une ruche ronde en paille qui reproduit l’habitat naturel de l’abeille, elle sert d’abri à une colonie d’abeille sauvage.

Les abeilles avec les bourdons assurent l’essentiel de la pollinisation, il est très important de les favoriser au jardin pour avoir de belles récoltes.

L’eau est un autre facteur clé pour augmenter la biodiversité d’un jardin, avoir un point d’eau sur son terrain permet d’attirer une faune encore plus variée comme les batraciens, les tritons et les libellules et cela permet aux oiseaux d’avoir un endroit où boire et se baigner. Pour cela cet hiver j’ai décidé de creuser une mare de 4 m² alimentée par des récupérateurs d’eau de pluie.

Prendre soin de la nature permet d’atteindre un équilibre entre les prédateurs et les ravageurs et augmente considérablement la résilience de l’écosystème qu’on cultive.

natureQuel plaisir de se promener dans son jardin et de ressentir ce foisonnement de vie.

Le respect de la nature est primordial pour percevoir le lien indéfectible qui nous unit aux autres êtres vivants et à la terre mère dont nous sommes tous issus.

Je vous souhaite à tous de retrouver ce contact avec la terre, c’est le meilleur moyen de mener une vie simple et heureuse.

 


Vous pouvez me laisser des commentaires, ça sera un plaisir pour moi de vous répondre !

N’hésitez pas à partager mon article sur les réseaux sociaux !

4 commentaires

  • Bonjour Guillaume, merci pour ce partage, je ressens la même chose. Mon jardin est une terre d’accueil de chicorée sauvage. Je n’ai pas coupé les tiges sèches cet automne, et je me suis aperçue hier que j’ai vraiment bien fait : plein d’oiseaux viennent se nourrir des graines de chicorée ! J’ai ainsi la joie de participer indirectement à les nourrir pendant l’hiver, et de les admirer toute la journée depuis l’intérieur de ma maison. J’en ai déduis que moins on perturbe la nature, plus la biodiversité est présente. Il faut juste ne rien faire et observer, afin de tenter de comprendre comment elle fonctionne et d’éviter de mal agir.

  • Salut Guillaume !!
    Je vois que nous pratiquons de la même façon. Je regrette de ne pas avoir plus de place car ça me permettrait de planter d’autres arbres. Je n’ai qu’un pommier et un poirier. En tout cas merci pour ce bel article. Le mien ce sera sur les plantes sauvages qui sortira demain sur mon site. Je te souhaite une bonne fin de dimanche !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *