Les plantes sauvages comestibles du potager

Dans cet article je vais vous apprendre à reconnaître les principales plantes sauvages comestibles qui poussent au potager.

Beaucoup de jardiniers, veulent venir à bout des « mauvaises herbes » sans savoir qu’elles constituent un trésor de biodiversité, et que bon nombre d’entre elles sont comestibles. En plus d’être un complément original aux légumes classiques, la plupart sont très riches sur le plan nutritionnel, par exemple il y a autant de fer et de protéines dans les orties que dans la viande rouge !

Laisser un peu de nature sauvage dans votre potager attirera bon nombre d’insectes utiles et vous permettra d’agrémenter vos plats.

7 plantes sauvages comestibles très courantes dans les potagers

Le mouron blanc (Stellaria media)

plantes sauvages comestiblesC’est une plante sauvage comestible très fréquente dans les terrains cultivés riches en azote, sa présence au potager est signe d’un sol équilibré.

Le mouron vous donnera une excellente salade, vous serez surpris par son petit goût de noisette, il est d’ailleurs très consommé au Japon.

Comment le reconnaître ?

Le mouron forme des tapis verts de longues tiges fines aux feuilles opposées et non duveteuses, avec de petites fleurs blanches à 5 pétales.

Risques de confusions : Avant la floraison, avec le mouron rouge une plante sauvage faiblement toxique qui fait de petites fleurs rouges.

Pour éviter tout risque de confusion, récoltez le mouron blanc que lorsqu’il est en fleurs !

Le laiteron (Sonchus oleraceus)

plantes sauvages comestiblesC’est une « mauvaise herbe » de la famille des Astéracées très commune dans les potagers ainsi que le long des chemins et même dans les graviers. Beaucoup de jardiniers s’arrachent les cheveux pour s’en débarrasser alors qu’il s’agit d’un très bon légume sauvage. Les jeunes pousses de printemps sont excellentes en salade, les feuilles plus âgées sont très bonnes cuites à la manière des épinards.

Astuce : Coupez le laiteron régulièrement sans le laisser fleurir, vous en récolterez tout l’été !

Comment le reconnaître ?

Le laiteron forme des tiges vertes légèrement rougeâtres, avec des feuilles non duveteuses en touffes à la base et alternes sur les tiges. Ses fleurs de couleur jaune sont présentes en capitules en haut des tiges.

Risques de confusions : Avec d’autres Astéracées comme le laiteron épineux ou la laitue sauvage, sans grand danger car ces plantes ne sont pas toxiques.

Le plantain (Plantago major)

plantes sauvages comestiblesC’est une plante très commune dans les prairies et dans les potagers. Elle est très riche en vitamines C, en minéraux et en protéines complètes. Vous serez surpris par son petit goût de champignon, elle se consomme cuite en légume ou dans la soupe.

Comment le reconnaître ?

Le plantain ne forme pas de tige, mais seulement des feuilles en rosettes marquées par des nervures parallèles. Le plantain lancéolé a des feuilles plus allongées que le plantain classique, les deux variétés sont comestibles.

Risques de confusions : Aucun, le plantain ne ressemble à aucune autre plante.

L’ortie (Urtica dioica)

plantes sauvages comestiblesC’est la plante sauvage la plus connue des jardiniers car elle sert à préparer le fameux purin d’ortie si utile au potager.

Sa présence au potager est bon signe, car elle est indicatrice d’un sol riche en azote !

C’est une plante comestible qui a mauvaise réputation du fait de ces poils urticants. Elle est pourtant excellente en soupe, dans les ratatouilles, en tarte, en infusion, personnellement je l’utilise en cuisine pratiquement tous les jours.

L’avantage de l’ortie est son abondance, on la trouve partout en quantité et pratiquement toute l’année, grâce à sa richesse en vitamines et en minéraux elle est très utile pour lutter contre la fatigue passagère. De plus elle est très facile à reconnaître, il n’y a aucun risque de confusion avec cette plante.

Le chénopode (Chenopodium album)

plantes sauvages comestiblesC’est une annuelle cousine du quinoa qui pousse en colonie au potager au printemps et en été. Sa saveur est assez proche des épinards, elle est très bonne en salade et en légume d’accompagnement.

Comment le reconnaître ?

Le chénopode comestible présente des tiges striées avec des feuilles alternes vertes sur le dessus et recouvertes d’une substance blanchâtre farineuse en dessous.

Les fleurs verdâtres réunies en grappes terminales sont très                                                                                     peu visibles et donnent rapidement naissance aux graines.

Risques de confusions : Avec le chénopode ambrosioides une plante qui peut s’avérer toxique à forte dose mais facilement reconnaissable à son odeur aromatique prononcée.

Le pissenlit (Taraxacum officinale)

plantes sauvages comestiblesLe pissenlit est sûrement la plante sauvage la plus ramassée, on le trouve couramment dans les prairies et dans les potagers. Ses jeunes feuilles au début du printemps sont très bonnes en salade et cuites dans une omelette, en revanche plus tard dans la saison elles deviennent plus amères. Le pissenlit est très riche en vitamines et en protéines complètes.

Comment le reconnaître ?

Le pissenlit forme des rosettes de feuilles plus ou moins dentelées et non velues, sa floraison est de couleur jaune d’or.

Risques de confusions : Avant la floraison avec d’autres Astéracées sans grand danger, la présence d’un gros bouton floral au centre de la rosette permet d’identifier de manière certaine le pissenlit.

La cardamine hirsute (Cardamine hirsuta)

plantes sauvages comestiblesC’est une petite plante annuelle qui pousse en colonie au potager au début du printemps et même en hiver en climat doux. Elle vous donnera un excellent condiment dont la saveur est proche de la moutarde, très intéressant à mettre dans les salades de printemps.

Comment la reconnaître ?

La cardamine forme de petites rosettes de feuilles découpées à l’odeur caractéristique de moutarde quand on les froisse. Ses fleurs réunies en grappes au sommet de la tige sont                                                                                           de couleur blanche.

Risque de confusion : Avec la cardamine des prés, comestible aussi mais plus rare dans les potagers.

Ces 7 plantes sont les plantes sauvages comestibles les plus intéressantes que l’on peut trouver couramment dans la plupart des potagers, maintenant vous ne verrez plus les mauvaises herbes de la même manière !

Pour aller plus loin

Si vous désirez en apprendre plus sur les plantes sauvages, je vous conseille le guide des plantes sauvages comestibles et toxiques de François Couplan qui recense 200 plantes sauvages comestibles et 80 plantes toxiques présentes en Europe.

Grâce à ce guide j’ai appris à reconnaître la plupart des plantes sauvages comestibles de ma région, j’ai aussi découvert des fruitiers sauvages et des légumes anciens méconnus que l’on peut parfois introduire au potager et au verger.

Ne consommez pas une plante si vous ne l’avez pas identifiée de manière certaine, seules 4% des espèces de plantes sauvages sont dangereuses pour l’homme, mais il vaut mieux rester prudent.

Et vous, vous arrive t’il de manger les plantes sauvages qui poussent dans votre potager ?


Si vous avez des questions ou des suggestions sur les plantes sauvages comestibles au potager, vous pouvez me laisser des commentaires, ça sera un plaisir pour moi de vous répondre !

N’hésitez pas à partager mon article avec vos ami(e)s sur facebook !

7 commentaires

  • Les graines d’orties sont comestibles, riches en protéines, vitamines, oligo-éléments et savoureuses. Extrêmement tonique et stimulante, il vous faudra vous battre avec les oiseaux pour pouvoir en récolter 😀 . Leurs vertus sont innombrables et reconnus depuis la nuit des temps (enfin presque :p ) y compris pour les dépressions. On peut les manger tels quels séchées (c’est la façon la plus efficace en alicament) ou les utiliser comme le pavot ou le sésame autour d’un pain par exemple pour le plaisir. ….

    • Bonjour,
      en effet mais si vous avez une technique pour les récolter, cela m’intéresse.
      J’ai essayé de laisser les orties suspendues avec un papier en dessous et ce n’était pas très efficace…

      Bonne journée.
      Caroline
      http://www.pixiflore.com

      • Bonjour Caroline,
        Je te conseille de mettre tes tiges pleines de graines d’orties au soleil jusqu’à complet dessèchement puis de les battre au dessus d’un grand récipient. Ensuite il faudra les tamiser dans une passoire à maille fine.
        Je fait la même chose pour le quinoa.
        Bonne journée à toi aussi

  • Bonsoir Pestoune,
    Merci pour ton commentaire sur les bienfaits des graines d’orties 🙂
    L’ortie est vraiment une plante aux mille vertus !

    • ..plein de protéines .. soupe d’ortie.. Biere d’ortie.. orties en épinards (à mettre en chausson au four) et puis…….. je suis ancien cuisinier et spécialisé dans les plantes sauvages que je reviste avec des recettes.. Navarro georges rocailleur (sur face book)

  • Bonjour Guillaume,
    Super intéressant cette liste de plantes sauvages comestibles 🙂 Il faut cependant rester très prudent(e) car certaines plantes comestibles ressemblent à des plantes pouvant être toxiques alors, la prudence reste de mise, il vaut mieux être 100 % sûr de soi avant de se lancer dans la cueillette …

    J’ai eu l’occasion de faire une « promenade gourmande » avec une association pour reconnaitre certaines herbes, voici un lien qui pourrait te plaire car nos articles sont très complémentaires 😉
    > http://au-potager-bio.com/les-13-plantes-comestibles-facile-reconnaitre/

    Je te souhaite une excellente journée
    Yannick Hirel

    • Bonjour Yannick,
      Merci pour ton commentaire 🙂
      Les plantes sauvages, c’est vraiment un sujet passionnant !
      Comme tu dit il ne faut pas ramasser une plante si on est pas sûre à 100% de son identification !

      Bonne fin de journée à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *