Faire des purins pour son potager bio

Dans cet article je vais vous expliquer comment faire vos purins d’ortie, de consoude et de fougère, ainsi que toutes leurs utilisations possibles au potager bio.

Quel est l’intérêt de faire des purins ?

L’intérêt de faire des purins n’est plus à prouver, en plus d’avoir une action fertilisante les purins renforcent les défenses des végétaux face aux maladies et ravageurs.

De plus leurs coûts de fabrication quasi nul et le fait qu’ils soient totalement écologiques font de ces derniers un allié de choix au potager bio.

Les deux purins qui ont la meilleure action fertilisante sont le purin d’ortie (apports en azote) et le purin de consoude (apport en potasse et phosphore). Du fait de leurs apports complémentaires en minéraux on les utilisera seuls ou en mélange en fonction des saisons et des légumes.

En plus de ces deux purins je vous conseille de faire du purin de fougère car il est très efficace contre les pucerons et plein d’autres ravageurs.

1. Le purin d’ortie

purinsL’ortie (Urtica dioica) est une plante vivace de la famille des Urticacées qui pousse partout en Europe sur les terrains riches en matière organique.

Le purin d’ortie est très riche en azote, en oligo-éléments et en minéraux facilement assimilables par les plantes. Il stimule la croissance des plantes, il renforce leurs capacités de résistance face aux maladies et aux ravageurs. Il permet de lutter contre les carences en minéraux et contre la chlorose, c’est aussi un très bon activateur de compost.

En revanche il a peu d’action sur la floraison et la mise à fruit du fait de sa faible teneur en potasse et phosphore, c’est pour cela qu’il est souvent intéressant de l’utiliser en mélange avec du purin de consoude.

Fabriquer son purin d’ortie :

Le purin d’ortie comme tous les autres purins est très facile à fabriquer.

La période idéale pour récolter vos orties est le printemps en avril-mai avant qu’ils ne fleurissent.

Pour cela vous aurez besoin d’une paire de gants, d’un sécateur, d’une poubelle noire de 80 litres et de 30 litres d’eau de pluie (de préférence).

Remplissez votre poubelle noire d’orties que vous hacherez grossièrement puis couvrez d’eau.

Remuez tous les jours, au bout d’un jour ou deux le mélange va commencer à mousser.

Au bout de 10 jours quand il ne moussera plus la fermentation sera terminée, votre purin est prêt !

Plus la température sera chaude plus votre purin sera prêt rapidement.

Filtrez grossièrement le mélange en enlevant les tige d’orties présentes dans le fond de votre poubelle.

Astuce : Vous pourrez conserver votre purin pendant plusieurs mois en le filtrant et en le mettant dans des bouteilles de 5 litres.

2. Le purin de consoude

purinsLa consoude (Symphythum officinale) est une plante vivace de la famille des Boraginacées qui pousse dans les prairies humides partout en Europe, elle est plus rare en région méditerranéenne.

Le purin de consoude est un complément essentiel du purin d’ortie car sa forte teneur en potasse, en phosphore et en calcium facilement assimilable stimule la mise à fruit. De plus les enzymes qu’il contient limite le flétrissement des plantes en cas de sécheresse.

Pour le fabriquer la recette est la même manière que pour le purin d’ortie, je vous conseille de cueillir la consoude au mois de mai, c’est la période où elle est la plus belle !

Si vous ne trouvez pas de consoude près de chez vous il est tout à fait possible de la cultiver dans un coin de votre jardin, des graines sont en vente chez Magellan un grainetier bio. Semez-la directement en terre en avril.

Utilisation du purin d’ortie et de consoude :

Au potager :

Pour toutes les cultures gourmandes en nutriments, à savoir les légumes de la famille des cucurbitacées (courges, courgettes, melon..), ainsi que les tomates, je vous conseille :

En mai juin :

Un arrosage tous les 10 jours avec un mélange 1/3 de purin de consoude et 2/3 de purin d’ortie dilué à 10%, l’action sera de stimuler la pousse.

A partir de juillet :

Un arrosage tous les 15 jours avec un mélange 2/3 de purin de consoude et 1/3 de purin d’ortie dilué à 10%, l’action sera de stimuler la mise à fruits.

Autres cultures :

Pour les poireaux et les choux très gourmands en azote, je vous conseille un arrosage tous les 15 jours avec du purin d’ortie seul dilué à 10%.

Pour toutes les autres cultures moins gourmandes, l’apport d’un paillage régulier sera suffisant pour fertiliser le sol.

Au verger :

Pour vos arbres et arbustes en plus d’un apport en paillage régulier je vous conseille de faire trois arrosages au purin par an pour favoriser la mise à fruit et la résistance des végétaux.

Début avril au redémarrage de la végétation :

Un arrosage avec du purin d’ortie dilué à 10% pour tous vos fruitiers et petits fruits, l’action sera de stimuler la montée de sève des végétaux et de relancer la microflore du sol.

Fin mai :

Un arrosage avec un mélange à part égale de purin d’ortie et de consoude dilué à 10% pour tous vos fruitiers et petits fruits. L’action sera de favoriser la mise à fruits.

En octobre :

Un arrosage avec un mélange à part égale de purin d’ortie et de consoude dilué à 10% pour tous vos fruitiers et petits fruits. L’action sera de permettre aux arbres et arbustes de reconstituer leurs réserves avant l’hiver.

3. Le purin de fougère

purinsMaintenant nous allons aborder l’utilisation du purin de fougère au potager bio.

La fougère aigle (Pteridium aquilum) est une plante vivace de la famille des Polypodiacées qui pousse dans les bois et les landes partout en Europe.

Le purin de fougère est très efficace pour prévenir les attaques de pucerons, cochenilles, cicadelles, araignées rouges, c’est aussi un bon répulsif contre les taupins, de plus il a une action préventive contre l’oïdium et la rouille.

Sa fabrication ne diffère pas des autres purins, la meilleure période pour récolter vos fougères est le début du mois de juin.

Astuces : Mettez vos déchets de fermentation aux pieds de vos légumes, la fougère a une action efficace contre les limaces.

Utilisation du purin de fougère :

Le purin de fougère s’utilise en pulvérisation, l’idéal est de l’appliquer par temps sec en fin de journée.

Au potager :

Une pulvérisation diluée à 20% à deux semaines d’intervalle en juin en prévention sur les plantes sensibles aux attaques de pucerons comme les courgettes, les fèves, les haricots verts…

En cas d’attaque plus tard dans la saison, deux pulvérisations à trois jours d’intervalle.

Au verger :

En prévention, deux passages en juin sur les fruitiers et petits fruits sensibles.

En cas d’attaque de pucerons ou autres insectes plus tard dans la saison, deux pulvérisations à trois jours d’intervalle.

J’espère que mon article sur ces trois purins incontournables au potager bio vous a plu, n’hésitez pas à lire mon article sur la décoction de prêle très efficace pour prévenir le mildiou et l’oïdium.

Et vous, quels sont vos expériences en matière de purins au potager ?


Si vous avez des questions ou des suggestions sur les purins, vous pouvez me laisser des commentaires, ça sera un plaisir pour moi de vous répondre !

N’hésitez pas à partager mon article avec vos ami(e)s sur facebook !

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *