Culture du myrtillier au potager bio

Dans cette fiche je vais vous expliquer pas à pas la culture du myrtillier au potager bio, le choix des variétés, la plantation ainsi que l’entretien.

Fiche de culture du myrtillier

Origine :

myrtillierLe myrtillier (Vaccinium corymbosum) est un petit arbuste de la famille des Ericacées originaire d’Amérique du nord. Son cousin le myrtillier européen (Vaccinium myrtillus), une espèce sauvage aux fruits plus petits mais très parfumés pousse dans les forêts et les landes de moyenne montagne en Europe.

On les différencie très facilement,  le myrtillier européen est beaucoup plus petit et ses fruits de petite taille ont la pulpe noire. Le myrtillier américain est plus grand avec des fruits de taille plus importante en grappes le long de la tige.

Un pied de myrtillier américain adulte peut donner jusqu’à 5 kg de fruits par an !

Sa culture est relativement récente en Europe mais tend à se développer dans les régions humides au sol acide comme le limousin.

Nutrition, santé :

Les myrtilles sont très riches en anti-oxydants, en vitamines C, en carotènes et en vitamines E. Ses baies sont plus sucrées que le myrtillier européen ce qui en fait un très bon fruit à déguster cru, on peut également faire avec de très bonnes confitures. Le fruit n’étant pas très gros et sans pépins on peut le faire sécher pour remplacer les raisins secs.

Plantation :

Le myrtillier est un arbuste facile de culture si on respecte ses exigences :

Il lui faut un sol à tendance acide voir très acide non calcaire et un climat suffisamment humide, il s’adapte très bien aux zones de moyenne montagne car il est très résistant au froid, on peut également le cultiver dans les régions humides au sol acide comme la Bretagne ou le Cotentin.

Je vous déconseille de tenter la culture du myrtillier en région calcaire ou en climat sec car même avec beaucoup de soins vos plants dépériront !

Astuce : Si le châtaignier pousse bien dans votre région, c’est que la culture du myrtillier est possible !

En région calcaire l’amélanchier peut aisément remplacer le myrtillier.

Du fait de la fragilité de ses racines, le myrtillier n’est pas disponible à racines nues. On le trouve essentiellement en conteneur de 1 l à 2 l.

La période idéale pour planter le myrtillier est l’automne mais il est tout à fait possible de le planter en hiver et au début du printemps en évitant les périodes de grand froid.

Pour une meilleure pollinisation, je vous conseille de planter 2 à 3 variétés différentes.

L’espacement nécessaire est d’ 1,5 m entre chaque plant, le myrtillier pousse lentement mais à l’âge adulte il peut atteindre plus de 2 m dans de bonnes conditions.

Choisissez-lui un endroit bien ensoleillé avec une source d’humidité à proximité (gouttière, baissière, mares  etc..).

Astuce : Planter près d’une mare les myrtilles seront moins mangées par les oiseaux, car en période de sécheresse les oiseaux trouvent l’essentiel de leur eau dans les fruits.

Pour le planter il vous suffira de creuser un trou de 40 cm de profondeur et de donner quelques coups de pioche pour enlever les pierres. Ensuite il faudra prévoir un bon arrosoir par plant car le myrtillier a besoin de beaucoup d’eau.

Pour augmenter l’acidité de votre sol je vous conseille de mettre en place un paillage d’aiguilles de pin ou de broyats de conifères au pied de chaque plant.

La règle d’or est de ne jamais lui apporter de compost ni à la plantation, ni après car le myrtillier vit en symbiose avec un champignon présent sur ses racines. En cas de fertilisation, ce champignon peut mourir et la plante arrête de pousser et peut même dépérir.

Pensez à mettre en place une protection contre les animaux sauvages si votre jardin n’est pas entièrement clos.

Suivi :

Un arrosage abondant sera nécessaire en période de sécheresse les deux premières années si votre sol ne retient pas beaucoup l’humidité.

Ensuite l’entretien se limitera à un apport de paillage (broyats, aiguilles de pins) tous les ans à l’automne.

Le myrtillier n’aime pas être taillé, la seule opération se limitera au  prélèvement de boutures à l’automne pour multiplier vos variétés. Il est très résistant aux maladies et très rustique.

Récolte :

Vous récolterez vos premières myrtilles dès l’année qui suit la plantation, si les plants se plaisent d’années en années la production augmentera !

Choix des variétés :

Pour étaler la récolte de juin à septembre je vous conseille de choisir plusieurs variétés plus ou moins précoces :

Collins et Estives : deux variétés précoces aux fruits parfumés.

Ivanhoé : une bonne variété de mi-saison.

Darrow : une variété tardive aux fruits très parfumés.

Le myrtillier est un arbuste très productif quand il atteint l’age adulte et sa durée de vie est très longue, 2 à 3 plants vous permettront d’obtenir de belles récoltes. Vous trouverez une belle sélection de plants de myrtilliers bio chez ribanjou.


Si vous avez des questions ou des suggestions sur la culture du myrtillier, n’hésitez pas à me laisser des commentaires, ça sera un plaisir pour moi de vous répondre !

N’hésitez pas à partager ma fiche de culture avec vos ami(e)s sur facebook !

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *