Comment cultiver son potager en permaculture ?

Dans cet article je vais vous expliquer comment cultiver votre potager bio en permaculture.

permacultureLa permaculture au potager.

En permaculture un couvert végétal doit toujours être présent, dans la mesure du possible le sol ne doit jamais être laissé à nu ni retourné.

C’est un mode de culture qui s’approche le plus possible du fonctionnement des écosystèmes naturels, tous les débris végétaux, fanes de légumes, engrais verts, pailles, feuilles mortes sont compostés sur place en surface comme ils le seraient dans la nature.

Contrairement à une idée largement répandu, pour faire de la permaculture il n’est pas toujours nécessaire de faire des buttes de cultures souvent compliquées à mettre en oeuvre. En général, un apport régulier de matière organique en surface suffit amplement à enrichir le sol en humus comme dans les écosystèmes naturels.

La technique des buttes est adaptée aux sols pauvres, caillouteux ou très argileux qui ne peuvent pas être améliorés par de simples apports en paillages, cette technique est aussi adaptée pour drainer les sols très humides et marécageux.

En permaculture, le potager fait partie intégrante de l’écosystème dans lequel il se trouve. La préservation des haies, de la faune et de la flore présentes sont l’un de ses fondements.

De ce fait tous produits chimiques même autorisés en agriculture biologique sont proscrits en permaculture.

Les rendements en permaculture sont bien plus importants qu’en agriculture conventionnelle, le sol étant constamment enrichi en matière organique et il n’y a pas d’érosion des sols ni d’appauvrissement en nutriments et minéraux.

Ce qui fait que les plantes trouvent tous les éléments dont elles ont besoin, la microfaune du sol est beaucoup plus riche, les plantes résistent mieux aux maladies…

L’un des grands principes de la permaculture est de trouver toute les choses dont on a besoin, le plus près possible de son potager en limitant les achats au maximum.

Voici plusieurs exemples que l’on peut mettre en place au potager.

  • Essayer le plus possible de ramasser des feuilles mortes, de l’herbe de tonte, du foin, aux alentours de son potager.
  • Faire ses purins et décoctions avec les plantes sauvages (orties, consoude etc.. ) que l’on trouve dans les environs.
  • Récupérer au maximum ses graines.
  • Essayer de faire son plant sois même.
  • Varier au maximum les espèces et cultiver des fleurs au milieu de ses légumes.
  • Privilégier les échanges et le partage à l’achat lorsque cela est possible.
  • Ne plus considérer les « mauvaises herbes » du potager comme un fléau à éradiquer, mais plutôt essayer d’apprendre à les reconnaître, à s’en servir, à cuisinier celles qui sont comestibles.

La permaculture c’est aussi remettre au goût du jour les variétés anciennes, c’est lutter contre l’uniformisation du vivant, c’est prendre le temps des choses, c’est travailler avec la nature et non contre elle.

C’est aussi s’ouvrir au monde en s’inspirant des techniques culturales des pays du sud comme par exemple « la milpa » qui est une association symbiotique entre les haricots, la courge et le maïs.

Cultiver son potager en permaculture c’est reprendre contact avec la nature tout en faisant un pas vers l’autonomie.

Pour approfondir la question, je vous conseille l’ouvrage de Bill Mollinson, une référence dans le domaine de la permaculture !


Si vous avez des questions ou des suggestions sur la permaculture, vous pouvez me laisser des commentaires, ça sera un plaisir pour moi de vous répondre !

N’hésitez pas à partager mon article avec vos ami(e)s sur facebook !

65 commentaires

  • Ai remarqué que les feuilles mortes de tilleul adoucissaient l’acidité d’une des parcelles de mon potager. Par contre, je n’arrive pas à trouver la raison pourquoi mes plants de choux-rouge n’arrivent jamais à maturité. Y a t il quelqu’un qui en perma, a le même problème ? Merci !

    • Bonsoir,
      Intéressant votre observation pour le tilleul !
      Quand vous dites que vos choux rouges n’arrivent pas à maturité, c’est qu’ils ne forment pas de pommes ?
      Ou montent ils à graines prématurément ?
      Dans quelle région habitez vous ?

  • Thierry Drancourt

    je suis très intéressé par votre méthode de permaculture, peut – on avoir des légumes pratiquement toute l’année ?

    • Bonjour,
      Oui en permaculture il est possible d’avoir des légumes pratiquement toute l’année car le sol est constamment enrichi en matière organique et il n’est jamais laissé à nu. Je ferais prochainement un article sur les légumes à semer en août septembre qui permettent d’avoir des récoltes au début du printemps suivant.

  • Bonsoir,
    J ai un tout petit carre de terre et je souhaiterais des maintenant me lancer dans un début de potager ….que me conseillez vous de faire? Peut on semer en hiver ? Je n y connais rien mais suis vraiment très intéressée !
    Dans quelle région êtes vous ?
    Celine

    • Bonjour Céline,
      Très bonne idée de démarrer un potager ! Moi j’habite en Bretagne près de Morlaix.
      Je vous conseille pour démarrer votre potager de mettre une couche épaisse de feuilles mortes et de paille (20 cm), d’attendre 3 à 4 mois qu’elle se décompose.
      Si vous voulez démarrer plus vite sur une petite portion de terrain vous pouvez faire un apport de compost bien décomposé (20 cm) en surface et vous pourrez débuter vos cultures par un semis de petits pois et une plantation de topinambours dès févier.
      Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas !
      Bonne journée à vous

  • Bonjour, je vis en banlieue de Marseille ou le manque d’eau est flagrant. Il peut ne pas pleuvoir pendant 4 mois. Est-il possible de tenter la permaculture sans avoir une facture d’eau trop élevée ? Merci

    • Salut Marylène
      Je suis de cette région aussi et j’ai un petit potager surélevé –> une butte entourée de planches, 40 à 50cm de compost avec un fond en branches et bois vermoulus histoire de servir d’éponge, de réserve pour conserver le maximum d’humidité. La sècheresse et la chaleur sont de véritables plaies chez nous et une butte ou un potager surélevé n’est en fait qu’une grande jardinière, un gros pot de fleur et il faut mener cette construction comme tel. Mélange une bonne dose d’argile à ton sol, paille au maximum avec de la paille,des feuilles, des bouts de carton, des « déchets » de cuisine coquilles d’œufs comprises…. c’est le seul moyen pour conserver une butte humide.
      Ah oui, humide ne veut pas dire mouillé, les légumes résistent mieux à un épisode de sécheresse qu’à un excès d’eau.
      Bon courage 🙂

  • Bonjour Marylène,
    Si vous habitez dans une région sèche, je vous conseille de faire des buttes que vous remplirez de compost bien décomposé, l’humus contenu dans le compost retiendra l’humidité.
    Je vous conseille aussi de faire des apports réguliers en paillages pour maintenir l’humidité et limiter l’érosion.
    En plus de cela, il faudra faire attention à choisir des légumes résistants à la sécheresse, pour cela je vous conseille les semences de Pascal Poot un producteur de la région de Lodève dans l’Hérault qui sélectionne depuis des années des variétés pour leurs résistances au manque d’eau http://www.lepotagerdesante.com/.

    En suivant ces conseils vous n’aurez pas besoin d’arroser votre potager, en plus d’être chère, l’eau du réseau contient du chlore néfaste pour les légumes !

  • Bonjour !

    je souhaite démarrer un petit potager dans mon grand jardin. J’ai la chance d’habiter entourée d’un parc très boisé, donc j’ai beaucoup de matières premières sous la main et une faune très variée.
    Mon jardin est en herbe, et j’aimerais pouvoir commmencer maintenant : mais si je retourne la terre par mottes (comme faisait ma grand-mère), je vais pertuber l’écosystème du sol… Et il est trop tard pour faire mourir l’herbe sous des cartons ou une bâche. Que mon conseilleriez-vous comme compromis pour démarrer ?
    Merci d’avance !

  • Bonjour Peyronnel,
    Bonne idée de démarrer un potager 🙂
    Il n’est pas trop tard, si vous démarrez sur une pelouse en mettant une bâche ou des cartons maintenant, l’herbe se décomposera en 2 mois. Fin avril vous pourrez commencer à repiquer vos premiers jeunes plants.

  • Bonjour,
    Débutant en potager, je me perds un peu dans l’utilisation des engrais organiques (bio) : quand les mettre ? sous quelle forme ? est-ce indispensable ? Je vais à ma jardinerie et il y a tout un tas de produits… Si vous pouviez nous donner quelques indications, ce serait infiniment précieux.
    Merci encore pour votre blog, très clair et utile.
    Philippe

  • Bonjour Philippe,

    Je vous conseille d’éviter d’acheter des engrais en jardineries même certifiés bios, le mieux est de mettre des paillages et de pratiquer le compostage directement dans vos planches de cultures et de faire des purins.
    Vous trouverez plein de conseils pour enrichir votre sol en humus et pour faire des purins dans la rubrique « sol et fertilisation ».
    Merci pour votre commentaire 🙂
    Guillaume

  • Bonjour Guillaume, je vais commencer mes semis la semaine prochaine. (Pascal Poot a malheureusement bcp de produits en rupture car je m’y prends trop tard) mais je vais acheter des graines chez germinance du réseau semences paysannes mais je voulais savoir car c’est seulement la 2ème année ou je fais un potager j’aimerai faire un peu de permaculture mais je n’ai aucune connaissance (j’ai fait un potager entièrement bâché pour ne pas désherber avec trous pour les plantes l’année dernière ça avait plutôt bien marché) . Question 1 – comment puis je préparer mon terrain vu que je m’y prends trop tard (il a été motoculté depuis une dizaine d’années car je partage le terrain avec mes parents) que mettre dessus qui soit en accord avec la permaculture et encore dans les temps…? Et question 2 : quels semis ne puis-je pas faire étant donné mon retard (les premiers semis devant avoir lieu en février et on est déjà en mars) quelles sont les conséquences si je fais des semis en retard par rapport à la période indiquée sur le paquet des graines ? Je te remercie pour ton aide, Estelle.

    • Bonjour Estelle,
      Si ton terrain n’est pas pierreux est qu’il a été bâché, je te conseille simplement de faire des apports réguliers de paillages en surface (tontes de gazons, épluchures de légumes, feuilles mortes ) en fines couches, ça empêchera l’herbe de pousser et ça apportera de l’humus. Pour tes semis, tu aura juste à écarter le paillage, si le sol est dur en surface, je te conseille d’utiliser une grelinette pour l’aérer.
      La permaculture est un concept global qui vise à reproduire le fonctionnement des écosystèmes naturelles. Pour appliquer ces principes, je te conseille de faire un plan de ton potager, et de noter les meilleures expositions, les vents dominants, les endroits où le sol est le plus humide etc..
      ça t’aidera pour planter tes légumes aux bons endroits et créer un équilibre.

      Ne t’inquiète pas , il est encore tant jusqu’à fin mars de faire tous les semis préconisés en février (petits pois, fèves, topinambours, ail, oignons blancs ). L’année dernière j’ai semé des petits pois fin mars, ils ont donné seulement 10 jours plus tard que ceux semer en février !
      Je dirais que la période à ne pas rater pour avoir des légumes au potager est avril-mai, c’est là que tout pousse très vite !

  • Ps:autre question que je me suis posée sachant que j’habite à Angers je me suis dit que les graines de pascal Poot n’étaient peut être pas adaptées à mon climat étant donné qu’elles ont été « éduquées » à une forte chaleur et peu d’eau hors ici dans la région il fait pas trop chaud il pleut plus régulièrement alors est ce que l’historique des graines change qqh quand elles sont plantées dans un climat différent ?

    • Rebonjour Estelle,
      Je pense que c’est très variable, ça dépend surtout de la faculté d’adaptation de l’espèce à son nouvel environnement, le mieux est de faire des tests !
      La région Angevine étant très propice au maraîchage beaucoup de variétés anciennes ont été sélectionnées dans la région, tu peux considérer que la plupart des variétés de légumes vendus par Germinance sont adaptées à ton climat.
      C’est pour cela que l’on surnomme le val de Loire « le jardin de la France » !

  • Bonjour,

    Je souhaite démarrer un potager et j’aimerai bien tenter en permaculture.
    Nous habitons dans le Cantal, nous avons un bout de terrain en herbe que nous avons recouvert de feuilles et d’une bâche depuis qqls mois mais que dois je faire maintenant?
    Je débâche et je met mes plants comme Ca au milieu des feuilles? Je ne brasse pas du tout la terre?
    Et à côté il y avait un à viet bac à sable mais le propriétaire précédent vaut pleins de chats donc le sable est souillé, je l’ai aussi recouvert de feuilles en me disant que je pourris peut être planter qql chose mais quoi? Des carottes ? Des fleurs? Des arbustes ?
    Merci par avance de vos précieux conseils

  • Bonjour Annabelle,

    Je vous conseille d’enlever votre bâche au fur et à mesure de vos plantations. Pour planter vous pouvez laisser un paillage de 5 cm maximum pour ne pas étouffer les plants. Pour les semis de graines fines retirer l’intégralité du paillage. Pour les grosses graines je vous conseille de laisser une épaisseur de 1 à 2 cm de paillage.
    Pour ce qui est de la terre, si votre sol n’est pas trop dur vous pourrez planter directement sinon je vous conseille de le décompacter à la grelinette.
    Pour ce qui est du bac à sable, semer des carottes dedans est une bonne idée car elles aiment les sols sableux et drainants, par contre je vous déconseille d’y planter des arbustes car en général ils préfèrent les sols riches en humus.

    A bientôt
    Guillaume

  • Merci beaucoup,

    Je pense que pour commencer je vais mettre uniquement des plants (Le lycée agricole à côté de chez nous fait une vente de plants bio chaque année pour que les élèves partent en voyage !).
    Donc si j’ai bien compris j’aere un peu la terre avec la grelinette, j’écarte le paillage et je met les plants c’est Ca?
    Donc pour le moment je laisse la bâche ? car dans le Cantal il est trop tôt pour débuter le potager
    Je voulais aussi vous préciser que c’est la première fois que nous faisons le potager à cet endroit là avant c’était une pelouse d’agrément ça n’a pas d’importance?
    j’ai beaucoup de questions mais c’est la 1ère fois que je me lance est j’ai vraiment envie de réussir
    Merci beaucoup pour vos réponse et votre blog c’est très chouette !!

  • Rebonsoir Annabelle,

    Je suis content que mon blog vous plaise 😉
    Exactement, après avoir aéré la terre à la grelinette vous pourrez repiquer vos plants.
    Je vous conseille d’enlever la bâche juste avant de repiquer vos plants.
    Démarrer un potager sur une pelouse est une très bonne chose car en se compostant l’herbe apportera de l’humus.
    Vous avez raison de poser des questions, c’est une très bonne idée de démarrer un potager 🙂
    A bientôt Guillaume

  • Mais quelle rapidité !!! Merci

    je peux encore attendre un peu pour commencer du coup !

    Et les fraisiers dans le sable vous en pensez quoi?

    Merci encore je saurais faire appel à vous !!

  • Bonjour Guillaume,
    merci pour ce blog que je découvre aujourd’hui. J’e dispose d’une petite parcelle dans les jardins familiaux de mon village depuis 3 ans, et en te lisant, je me dis que je fais pas mal de choses à l’envers. Jusqu’ici, par exemple, on a toujours tout retourné chaque année pour enfouir du fumier…
    Une question concernant le compostage direct au milieu des plantations: peut-on mettre tout ce qui va au compost (sachets de thé, café, coquilles d’oeuf…) ou bien seulement les fanes et épluchures de fruits et légumes? Faut-il les « hacher » un peu au préalable ou les poser telles quelles? Et du coup, lorsque le sol est couvert d’épluchures, on ne ratisse plus et on fait juste de la place pour semer ou planter au milieu, c’est ça?
    J’avais aussi acheté des écorces de pin pour recouvrir la terre dans mes jardinières à la maison. Peuvent-elles avoir une utilité au jardin ou faut-il les éviter? Je me disais que je pourrais peut-être mettre ce qui me reste au pied des fraisiers qui ont souvent soif et sont envahis d’herbes…
    Merci d’avance pour tes réponses, et pour toutes les infos déjà données sur ton blog clair et agréable à lire.

    • Bonjour Séverine,
      Merci pour ton commentaire 🙂
      Pour le compostage direct dans les planches de cultures, tu peux mettre tout ce qui va au compost en découpant le tout en petits morceaux et en recouvrant d’une fine couche de paille ou d’herbe de tonte.
      Pour les repiquages il suffira d’écarter légèrement le paillage, pour les semis de graines fines il faut enlever le paillage présent et semer de manière classique.
      Pour les fraisiers je te conseille de mettre un mélange de paille et d’épluchures, ça leur apportera des nutriments plus rapidement que les écorces de pins qui mettent plus de temps à se décomposer.
      Tes écorces je les utiliserai de préférence dans un massif de vivaces !
      N’hésite pas si tu as d’autres questions.

      A bientôt

      Guillaume

  • Bonjour,
    J’habite dans le Gard rhodanien avec mistral. Je voudrais commencer dans mon potager en terrain sableux la permaculture. Comment pratiquer?
    Merci de vos conseils.

    • Bonjour Simone,
      Prévoir des planches d’un mètre de largueur (pas plus pour ne pas avoir à marcher dedans).
      Ensuite mettre une couche épaisse de paille (20 cm d’épaisseur).
      Au bout de quelques mois l’herbe sous la paille sera décomposée, il sera possible de repiquer les premiers légumes.
      Pour les semis il suffira d’écarter le paillage et d’aérer la terre sans la retourner avec un râteau ou une grelinette.
      A bientôt

      Guillaume

  • Bonjour
    Venant de faire construire j’ai un terrain nu avec quelques herbes sèches (canicule en Auvergne) et des chardons :p
    Nous aimerions tenter la permaculture pour faire un potager.
    Jusqu’à présent nous voulions juste faire gratter le dessus de la terre pour retirer les chardons puis faire étendre du fumier partout et laisser passer l’hiver comme cela… J’ai l’impression que déjà là nous faisons des erreurs ?
    Par la suite nous voudrions acheter un composteur est-ce que c’est bien ? car jeter directement les aliments même couper en petits morceaux sur la terre ferait venir les rats et mes chiens :p

    La terre est très dure et argileuse.

    Le fait de faire les semis avant de planter n’est-il pas mieux dans une région où l’hiver est très très froid (jusqu’à moins 20 degrés il y a 2 ans) et dure longtemps ? J’ai acheté une mini serre pour faire des semis à partir de février sous la serre et planter plus tard vu que nous avons des gelées parfois jusqu’à avril voir mai chez moi…

    Il n’y a actuellement aucun arbre sur le terrain, c’était un terrain de culture il y a 5 ans, maïs, tournesol… cela changeait tous les ans…
    Je vais planter des arbres fruitiers sur le terrain et faire une haie de fruits rouges entre moi et les voisins.

    Bref merci pour vos réponses, conseils…

  • Bonjour et merci pour votre site très bien fait et vos réponses toujours intéressantes.

    Je voudrais avoir votre conseil sur la marche à suivre. J’envisage d’acquérir un terrain en bord de Loir , dans le Loir et Cher près de Tours, de 800 m2 environ pour le convertir en jardin partagé avec une association. Je voudrais proposer que ce soit cultivé en permaculture. Il s’agit d’un terrain ou pousse des graminées et des herbes hautes régulièrement tondu par le propriétaire. Il y a aussi cinq ou six arbres fruitiers et deux saules au bord de l’eau. Nous aurons le droit de pomper l’eau de la rivière pour arroser. Le propriétaire a laissé dans un coin un gros tas de branches, herbes, feuille après un nettoyage de la végétation qui avait tout envahi.

    Ma question principale est : comment commencer pour convertir le pré en potager en permaculture sachant que je n’ai pas à moi seul assez de déchet ménager ? Autre question : convertir par petits carrés ou rectangle (de combien de mètre de côté) ou tout convertir d’un coup ? Merci d’avance

  • Bonjour Luc,

    C’est une très bonne idée de créer un jardin partagé !
    Pour le cultiver en permaculture il faudra concevoir un plan global du site avec tout ce que vous souhaitez y faire.
    Pour cela il faudra faire l’inventaire de votre site : recenser la faune et la flore présente, l’ensoleillement, les vents dominants, déterminer la nature du sol, étudier l’environnement qui entoure le terrain, les microclimats, la présence d’eau sur la parcelle.
    Après cela il faudra faire le bilan de ce que vous souhaitez faire sur le terrain avec les personnes impliquées dans le projet puis organiser des chantiers participatifs pour la plantation de fruitiers, la mise en place des planches de cultures, etc…

    Je vous conseille de créer des planches d’un mètre de côté maximum pour ne pas avoir à marcher dedans, prévoir des allées de 50 cm minimum.

    Pour s’approvisionner en paillages demandez aux paysagistes aux alentours pour récupérer du brf, de l’herbe de tonte, des feuilles mortes, éventuellement avec le service espaces verts de votre commune.

    En plus de cela, je vous conseille de créer une aire de compostage où les gens qui n’ont pas de jardin amèneront leurs épluchures de fruits et légumes. Ce compost sera ensuite étendu en surface sous une petite couche de paillage.
    N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

    A bientôt

    Guillaume

  • Bonjour, je souhaite préparer mon terrain en permaculture en vue d’une culture pour le printemps prochain.
    C’est un terrain en friches qui était jusqu’alors plein d’ortie et de ronces!
    Récemment j’ai étalé des déchets verts dessus en grosses quantité ( taillage de haies) et un ami est venu les broyer pour repartir la quantité et étouffer un peu les ronces et orties.
    Que faut-il faire maintenant, est-il nécessita de rajouter des cartons, du crottin pour enrichir car j’en ai à disposition???

    Merci de votre réponse,

    Bien cordialement,

    Céline

    • Bonjour Céline,
      Bonne idée d’avoir mis une couche épaisse de paillage pour démarrer votre potager 🙂
      Les ronces étant assez coriaces il est possible qu’il y ait des repousses au printemps, sous le paillage elles seront faciles à arracher !
      Pour le crottin il faut l’utiliser uniquement s’il est bien composté.
      A bientôt

      Guillaume

  • Super intéressante cette technique ! Merci pour votre article

  • Bonjour
    Je parcours avec joie votre blog tres fournis et je vois que vous êtes plutôt actif dans la réponse aux commentaires alors je tente ma chance 🙂
    Nous venons d’emménager dans la campagne angevine avec ma petite famille et avons un Beau jardin.
    Je n’y connais rien en jardinage mais il faut bien commencer un jour, et en fouillant le sujet j’ai découvert la permaculture, ainsi que les buttes ou les potagers carrés.

    J’aime cette idée de respecter la nature et le sol et j’aimerais inculquer ça à ma fille (qui n’a que 17 mois pour le moment!).

    J’ai observé mon jardin de nombreux jours et je pense avoir trouver l’endroit idéal pour commencer à préparer le sol avant l’hiver.
    A dispo immédiate j’ai plein de feuilles mortes de tilleuls (il y en 3 au fond du jardin) et des feuilles d’hibiscus. Je n’ai pas de tondeuse pour le moment donc pas de tonte d’herbe.
    Nous avons aussi un Benne à compost, ça peut peut être servir?
    J’ai aussi deux petites palettes donc les planches peuvent servir pour délimiter l’emplacement .

    J’ai envie de commencer mais j’hésite encore sur la manière de faire,
    Est ce que vous pensez qu’une sorte de butte peut être pas mal avec un système inspiré de la permaculture? Que me conseillez vous?

    J’ai un budget zéro pour le moment donc je fais avec les moyens du bord.

    Merci d’avance et bonne continuation 🙂

    • Bonjour Aurélie,
      Super de démarrer un potager. 😉
      Je pense que vous avez la bonne démarche, l’observation est primordial avant d’entreprendre quoi que ce soit en permaculture.
      Pour ce qui est des buttes ce n’est pas une nécessité sauf si votre sol est très argileux ou très humide, sinon je vous conseille plutôt de mettre en place des planches permanentes d’un mètre de largeur maximum en laissant des allées de 50 cm. Pour cela il vous suffit de déposer une couche de 20 cm de matière organique, un mélange de foin et de feuilles mortes sera parfait. Au printemps vous pourrez planter directement dans ce mulch, pour semer il vous suffira d’enlever le surplus et de passer un coup de râteau ou de grelinette.
      Faire son compost c’est une très bonne idée, en plus d’être utile au potager cela permet de réduire considérablement la part des déchets collectés.
      A bientôt
      Guillaume

  • Bonsoir, je suis maraicher bio dans le lot… sur 6000 m2. Jusqu a present je faisait un travail du sol au tracteur au debut du printemps puis une fois les plants en place je paille toute la surface.
    je voudrai suprimer le travail du sol et garder de la paille en permanence dessus…. puis je mettre en ce moment une grosse epaisseur de paille pour y planter mes plants en avril ? Est ce suffisant ? Et autre question les limaces… comment je pourrai faire au printemps pour ne pas me faire manger mes plants ?
    J ai hate de commencer mais ne veux pas saccager ma recolte 2017 avant meme qu elle soit en terre.
    merci bcp de tes conseils.
    nicolas

  • Bonsoir Nicolas,

    Pour éviter de laisser le sol à nu je te conseille de semer un engrais vert d’hiver à l’automne (septembre-octobre) et de le faucher juste avant de repiquer tes plants, tu trouvera plusieurs mélanges chez Germinance. Je te déconseille de mettre une épaisse couche de paille en hiver car ça risque d’entraîner une prolifération des limaces au printemps.

    A bientôt

    Guillaume

    • Merci guillaume… je peux juste epandre du fumier cet hiver et je met la paille et le vieux foin au debut du printemps ou au moment des plantations ?

  • bonjour Guillaume

    peut on faire de la permaculture sur un balcon.?

    bonnes fetes et bonne annee 2017 et merci d avance pour votre freponse

    • Bonjour Annie,
      Il est tout à fait possible de faire de la permaculture sur un balcon, beaucoup d’aromatiques, et certains légumes comme les tomates, les poivrons ou la laitue se cultivent très bien en pot !
      Je vous souhaite également de très bonnes fêtes !

      A bientôt
      Guillaume

  • Bonjour,

    je viens d’emménager d’un appartement à une petite maison en Haute-Savoie et je m’intéresse depuis un bon moment à la permaculture. J’ai enfin la chance d’avoir un jardin disponible et je souhaiterai m’y mettre!
    Est-ce possible de démarrer maintenant sachant qu’ici l’hiver est quand même assez rigoureux?

    Puis-je maintenant créer des planches et y mettre un mélange de feuilles, de compost, de branches? Faut il délimiter ces planches avec des bordures?
    Par ailleurs, mon terrain n’est pas très ensoleillé car bordé d’une grande haie, cela pose-t-il un problème?
    Dans ces conditions y a t il des légumes plus appropriés que d’autres?

    Merci par avance pour votre réponse,

    Mika

    • Bonjour Mika,
      Bonne idée de démarrer un potager en permaculture 🙂
      C’est le bon moment pour préparer tes planches avec une couche épaisse de matière organique.(foin, feuilles, compost, brf…)
      Je te conseille de délimiter des planches d’un mètre de largueur avec des allées de 50 cm de large. Si ta haie n’est pas plein sud tu aura du soleil au moins une partie de la journée, ce qui sera suffisant pour ton potager. Beaucoup de légumes comme la salade, les betteraves, les topinambours, les radis, la rhubarbe, les navets tolèrent une ombre partielle.

      A bientôt
      Guillaume

  • Bonjour!
    Votre blog m’intéresse ( merci beaucoup!) car je fais un potager depuis 6 ans mais cette année je veux me mettre à la permaculture . J’ai recouvert mon terrain de feuilles avant Noel mais ne l’ai pas bâché . Je n’ai pas paillé non plus car je ne sais pas comment m’en procurer. Est ce suffisant? Je vois quelques touffes d’herbe. Est ce que je plante directement?
    Merci d’avance!
    Nicole

    • Bonjour Nicole,
      Merci pour votre commentaire 😉
      Les feuilles mortes constituent un bon paillage d’hiver, vous pourrez planter directement au printemps, pour les semis il suffira d’écarter le paillage. Pour se procurer du paillage,demandez aux agriculteurs s’ils n’ont pas du vieux foin, je vous déconseille la paille sauf si elle est bio !
      A bientôt Guillaume

  • Bonsoir Guillaume et bravo pour ce blog d’une belle lisibilité.J’ai un grand terrain en triangle de 20m sur 20…Comme beaucoup,je pensais faire des lignes de talus avec pour base de vieux rondins…Est il possible d’appliquer la permaculture dans des bacs surélevés,rondins en dessous puis feuilles,déchets de tonte…J’ai essayé aussi l’année passée de planter des tomates directement dans le bac à compost.Est ce de la permaculture?malheureusement,mildiou donc pas de récolte..Dernière chose,puis utilisé le broyat des conifères coupés l’année dernière,sachant qu’il peut être plein de graines de ronces,entre autre.Merci.Thierry

    • Bonsoir peel,
      Merci pour votre commentaire;)
      Il est tout à fait possible d’appliquer les principes de la permaculture dans des bacs surélevés, la seule chose est d’éviter d’enterrer de la matière organique non décomposée.
      Si votre terre n’est pas trop pauvre, je vous conseille de cultiver directement sur le sol en mettant du paillage. Prévoir des planches d’un mètre de largueur pas plus pour éviter de marcher dedans.
      Le broyat de conifère est assez acide, je vous déconseille de l’utiliser au potager. Les graines de ronces germent rarement dans le sol d’un potager régulièrement paillé.
      A bientôt
      Guillaume

  • Bonjour, je souhaite démarrer mon jardin en permaculture. Je suis en IDF, mon terrain est enherbé a l’heure actuelle. Je vais attaquer des semis en intérieur. Pour mon sol, faut que j’essaie d’arracher l’herbe + feuilles mortes/compost ? Je doute avoir assez de feuilles dans mon jardin d’ailleurs. Par ailleurs des vacances sont prevues pour 3 dernières semaines de mai. Je peux tout de même partir sur un repiquage ds le jardin fin avril debut mai ? Merci d’avance

    • Bonjour Anthony,
      Je te conseille de mettre une couche épaisse (20 cm) de matière organique (feuilles mortes, brf, tontes, foin), en 3 à 4 mois l’herbe sera décomposée.
      Si tu souhaite cultiver tout de suite, il faudra enlever la couche d’herbe.
      Le mois de mai est crucial pour le potager, s’absenter 3 semaines à cette période risque de poser problème pour les jeunes plants surtout si le temps est sec. Je te conseille plutôt de repiquer tes plants à ton retour, il n’est pas encore trop tard fin mai début juin.

      A bientôt

      Guillaume

      • Merci guillaume de ton retour. Jai attaqué en mettant du carton + feuilles mortes et un peu de terre. Je vis rajouter de la tonte dherbes pkon est loin des 20cm depaisseur. Neanmoins on est daccord que ca ne sera jamais decompose a temps, ni le carton ni lherbe. Du coup si je veux planter il me restera a tout enlever et becher? Malheur…pour les semis si je les ataque maintenant, ils pzuvent attendre 3 mois avt de finir ds le jardin ? Le pbl de l’arrosage se posera aussi pour mes semis si je ne suis pas la non ?

  • Bonjour,
    Je souhaite mettre des bacs sur ma terrasse afin de faire pousser par la permculture. Ma terrasse est ensoleillé jusqu’en début d après midi. J avoue que je ss une grande débutante mais je suis très motivée.
    Comment dois je commencer ? Quel genre de terre dois je mettre dans les bacs ? Dois je également mettre des couches de composte ? Et des couches de feuilles et brindilles ?
    Enfin quand dois je commencer à planter ? Dois je d abord faire des petites boutures ou puis je directement planter mes graines?
    Merci par avance

    • Bonjour Cathy,

      Bonne idée de démarrer un potager en permaculture 😉
      Il faudra prévoir des bacs qui n’excèdent pas 1 m de largueur pour pouvoir accéder au milieu sans problème.
      Pour ce qui est de la hauteur il faut compter 40 cm de terre minimum pour que ça ne sèche pas trop.
      Pour la terre, l’idéal est un mélange 2/3 de terre de jardin avec 1/3 de compost bien décomposée.
      En surface tu pourra mettre un paillage de feuilles mortes, brf, tontes etc…
      En revanche je te déconseille d’enterrer de la matière organique non décomposée car en l’absence d’oxygène la décomposition se fera difficilement.
      Pour ce qui est des dates de plantations, il faut attendre que les dernières gelées soient passées (mi mai en général dans le nord). Certains légumes qui ne craignent pas le froid comme l’ail ou les petits pois peuvent être plantés plus tôt.
      Tu peux directement semer ou repiquer des plants, je te conseille de regarder mes fiches de cultures qui détaillent la manière de faire pour chaque légumes : http://unpotagernature.fr/fiches-de-culture-legumes/

      N’hésite pas si tu as d’autres questions.

      A bientôt

      Guillaume

  • Bonjour! Je possède un potager traditionnel avec canal d’arrosage à proximité. Mon projet étant de le transformer peu à peu en permaculture…..mais ne sait par quel bout commencer: par exemple l’utilité du canal d’arrosage: dois je laisser le système de l’arrosage direct (sillons plus larges avec les plantations à l’intérieur?……!?!). J’avais commencé à étaler, sur le terrain: paille, tonte de gazon, compost entre les sillons.

    • Bonjour Michel,
      La base en permaculture est de ne plus retourner la terre et de faire des apports de paillages pour enrichir le sol en humus, éviter l’érosion et maintenir l’humidité. Je vous conseille de faire des planches qui n’excèdent pas 1 m de largueur.
      Avec les paillages vous aurez moins besoin d’arroser mais vous pourrez quand même laisser votre système en cas de sécheresse.

      A bientôt

      Guillaume

  • Bonjour,

    Je vis en appartement j’ai un petit balcon (129cm×400cm), j’aimerais réaliser un bac pour faire un potager en permaculture. Quelles surface minimum doit faire mon bac ? Et à votre avis, à quoi je dois faire attention en le fabricant?
    De plus, quelles sont les plante que je peux planter dans un installation comme celle ci? J’ai lu dans un post précédent que la laitue, la tomate et le poivron était possible, en plus des herbes aromatiques, y en a t il d’autre?

    Merci d’avance
    Anaïs

    • Bonjour Anaïs,
      Je pense qu’il faut prévoir 40 cm de terre minimum pour que les racines aient assez de place pour se développer.
      Au niveau des matériaux il faut éviter le bois traité (autoclave), je vous conseille de privilégier du douglas ou du mélèze naturellement imputrescible.
      Les tomates et les poivrons poussent très bien en pots, pour le reste on peut pratiquement tout cultiver si la profondeur de terre est suffisante. La mise en place de paillages permettra de limiter l’arrosage.
      A bientôt
      Guillaume

  • Bouly Isabelle

    bonjour,
    Je viens de découvrir la permaculture par le biais d’une amie. J’aime le concept mais en lisant plusieurs articles cela ne parait pas très facile. Je jardine depuis longtemps un petit peu, et j’aimerais savoir comment démarrer ce potager avec cette technique en sachant que je dispose d’une parcelle ensoleillée toute la journée , que je n’ai pas de compost, et que la terre l’année passée a été labourée et cultivée; cette semaine j’ai arraché l’herbe et je comptais passer le motoculteur ce week end. J’ai semé des tomates, échalotes, poivrons, pastèques , fleurs avec des graines bio qui seront susceptibles d’être placées dans le potager sous 10 jours environ.Merci pour vos conseils,
    Isabelle

    • Bonjour Isabelle,
      Cultivez un potager en permaculture n’est pas difficile, la première chose à faire est de ne plus retourner la terre et de mettre en place des paillages qui enrichiront votre sol en humus. En faisant cela vous aurez moins d’arrosage à faire, moins de désherbage et vous n’aurez plus à passer le motoculteur.
      N’hésitez pas si vous avez besoins d’autres conseils 😉
      A bientôt
      Guillaume

  • bonjour,
    j’ai adopter la permaculture en construisant mon potager bio.
    Très intéressant.
    tilio

  • Bonjour, nous sommes début mai dans les Vosges, je viens de trouver un bout de terrain pour faire un potager. Comme vous l aurez remarqué je m’y prends un peu tard, mais puis je malgré tout commencer mon potager en permaculture ? cad sans retourner le terrain ! (les personnes autour de moi me disent que c est trop tard pour la permaculture mais ça m embête de retourner le terrain) Même si je n’ai pas mis de koi faire du composte avec carton bâche etc… pour l instant, Puis je me lancer ds le principe de permaculture et comment ? Ou dois-je attendre l automne prochain pour préparer mon terrain ? Merci beaucoup

    • Bonjour Claire,
      Bonne idée de démarrer un potager en permaculture 😉
      Je vous conseille de mettre en place une bâche ou une couche épaisse de matière organique (20 cm) pour couvrir le sol, au bout de 3 mois l’herbe sera compostée et vous pourrez commencer à cultiver. Si vous souhaitez planter maintenant il faudra enlever les mottes d’herbes mais vous perdrez une partie de l’humus de votre sol.
      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

      A bientôt

      Guillaume

  • Super article sur la permaculture et comment faire un potager en permaculture !
    C’est quelque chose de très important et on est de plus en plus nombreux à en parler !

    J’ai d’ailleurs moi aussi fait un article sur la permaculture : https://www.jardinerfute.com/la-permaculture/
    Il rejoint beaucoup le tiens je pense !

    • Bonjour Heikel,
      Merci pour ton commentaire 😉
      La permaculture c’est vraiment génial, quand je vois mes grands parents qui passaient leurs temps à bécher, à traiter et à désherber, je me dit dommage qu’ils n’aient pas connu ça !

  • Bonjour, nous avons un potager de 20 ares a peu pres et nous aimerions le faire en permaculture. Nous avons commencer a mettre du bois déchiquetté sur une grande partie, est ce une bonne methode pour faire de l’humus?
    Peut on également mettre du fumier de bovins a l’ automne?
    Merci

    • Bonjour Christophe,
      Le bois déchiqueté permet effectivement de faire de l’humus, je vous conseille de l’épandre à l’automne pour éviter la fin d’azote.
      Pour le fumier, s’il provient d’un élevage respectueux de l’environnement de vaches nourries à l’herbe vous pouvez en mettre à l’automne là où vous allez cultiver des légumes gourmands en azotes (pommes de terre, poireaux, betteraves etc.).

      A bientôt

      Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *