Cultiver des engrais verts au potager bio

Dans cet article je vais vous expliquer l’intérêt de cultiver des engrais verts au potager bio ainsi que les espèces à choisir.

engrais verts au potager

Les engrais verts regroupent différentes espèces de plantes que l’on sème sur un terrain inoccupé au potager pour éviter de laisser le sol à nu et pour enrichir la terre.

Avantages des engrais verts au potager

Ils couvrent rapidement le sol et le protègent de l’érosion provoquée par la pluie et le vent, de plus ils empêchent l’herbe de pousser.

Ils améliorent la structure du sol grâce à leurs racines qui fissurent la terre et se transforment en humus lors de leur                                                                                       décomposition.

Les engrais verts produisent beaucoup de matière organique que l’on peut composter sur place, leurs décompositions est très bénéfique à toute la faune et microfaune du sol.

Si vous n’avez pas beaucoup de paillage à disposition, les engrais verts vont vous permettre d’en produire sur place.

Lorsqu’il s’agit de légumineuses, leurs nodosités capable de synthétiser l’azote de l’air va enrichir le sol en azote pour les cultures suivantes.

La floraison des engrais verts attire bons nombres d’insectes pollinisateurs très utiles au potager.

Les engrais verts permettent aussi de garder l’humidité du sol.

Quelles espèces d’engrais verts choisir ?

L’idéal est de choisir un mélange de céréales, de légumineuses et de plantes mellifères, chaque espèce agissant différemment sur le sol, les bénéfices apportés seront plus important qu’en semant une seule espèce.

Vous trouverez des mélanges d’engrais verts bio intéressants sur le site de Germinance.

Pour une mise en place au printemps et en été dans toutes les régions et même en automne en région douce, je vous conseille de choisir un mélange « à cycle court » majoritairement composé de légumineuses, c’est ce qu’il y a de mieux adapté pour le potager.

Pour les semis d’automne si vous habitez dans une région froide, je vous conseille de semer un mélange de 2/3 de vesce d’hiver et d’1/3 de seigle, très résistant au froid ce mélange restera en place tout l’hiver.

Quand semer les engrais verts au potager ?

On peut les semer du début du printemps jusqu’à l’automne lorsqu’une parcelle se libère, pour une durée de 2 à 6 mois, pour occuper le terrain en attendant de refaire une nouvelle culture.

Il est très intéressant de les semer à l’automne pour éviter l’érosion des sols en hiver, car même en mettant un paillage sur vos parcelles inoccupées, pendant les longs mois d’hiver il est possible que sous l’action du vent il se disperse et que votre sol se retrouve à nu. Avec les engrais verts vous n’aurez pas ce problème.

Une autre période intéressante pour les semer est le début du printemps sur les terrains libérés par les légumes d’hiver, ils enrichiront votre sol avant le repiquage des légumes d’été en mai.

Comment les semer ?

Une fois votre récolte terminée commencez par aplanir le sol, puis enlever les éventuelles herbes présentes.

L’idéal est de semer après une petite période de pluie, votre engrais vert poussera plus vite.

Si vous débutez, pour être sûr de semer ni trop clair ni trop serré, mesurez votre terrain à semer pour calculer la quantité exacte de graines dont vous allez avoir besoin.

Astuce : Mélangez vos graines à du sable, vous visualiserez mieux les endroits où vous avez semé.

Une fois vos graines semées griffez légèrement le sol avec votre râteau pour faire pénétrer les graines dans la terre puis tassez légèrement avec le dos du râteau.

Suivi et fauchage

engrais verts au potagerVous n’aurez plus aucun soin à apporter à votre engrais vert jusqu’au fauchage.

Vous faucherez les engrais verts semés à l’automne, avant de démarrer vos premières cultures de la fin de l’hiver jusqu’à la fin du mois d’avril.

Je vous déconseille de les enfouir dans la terre, le mieux est de les laisser se décomposer en surface.

Pour semer les grosses graines (haricots, maïs, petits pois, etc.) et planter les tubercules (pommes de terres, topinambours, etc.), je vous conseille de pratiquer ce que l’on appelle « un semis direct sous couvert végétal ».

Pour cela écartez votre engrais vert fauché, creusez des sillons pour semer et plantez vos graines et tubercules aux profondeurs souhaitées.

Cette méthode à l’avantage de ne jamais laisser le sol à nu, les graines semées se développent en même temps que l’engrais vert fauché se décompose.

Pour les graines plus fines (carottes, navets, panais, laitues, etc.) je vous conseille de les semer de manière classique sur un sol à découvert car le semis sous couvert est plus aléatoire pour ces espèces.

Pour cela il vous suffit de faucher votre engrais vert et de le laisser se décomposer 3 à 4 semaines puis d’enlever le reste de pailles, en dessous vous trouverez un compost très riche idéal pour vos semis !

Les engrais verts semés au début du printemps seront fauchés dans le courant du mois de mai pour pouvoir repiquer directement tous vos plants de salades, choux, betteraves, rutabagas…

Conclusion

En semant des engrais verts au potager, votre sol sera plus riche et plus vivant, vous verrez rapidement vos récoltes augmenter, vous aurez moins de problèmes de ravageurs, moins de désherbage et votre sol sera moins sec !


Si vous avez des questions ou des suggestions sur la culture des engrais verts au potager bio, vous pouvez me laisser des commentaires, ça sera un plaisir pour moi de vous répondre !

N’hésitez pas à partager mon article avec vos ami(e)s sur facebook !

Un commentaire

  • Bonjour Guillaume,

    Bravo pour ton article assez complet ! Il est très intéressant !

    Je me permet de coller un commentaire que j’ai fait il y a quelques minutes sur le blog SportJardin. Car il colle parfaitement aussi à cet article.

    « Un article très intéressant.
    Je rebondis juste sur l’humification (la création d’humus par les engrais verts). C’est une idée reçue très répandue.
    Je m’explique : les engrais verts sont des engrais « jeunes », principalement constitués d’azote, lorsqu’on les fauche. Le carbone n’a pas eu le temps de se former. En effet, on fauche les engrais verts juste après (avant ou pendant) la floraison. Mais pas quand la plante sera sèche.

    En quoi cela est un point intéressant ? Car la matière organique est décomposée sous deux voies majeures (il y en a une troisième, mais ici elle ne nous intéresse pas) : la minéralisation et l’humification. Rapidement :

    -la minéralisation : les bactéries s’attaquent à la matière organique azotée, elle libère ainsi de nombreux minéraux qui permettent de nourrir les plantes. Une sorte d’engrais naturel si on veut. 🙂
    -l’humification (production d’humus) : ce sont les champignons (et les termites sous d’autres latitudes) qui décomposent la lignine (composant majeur du bois) riche en carbone. Ils produisent ainsi de l’humus.

    Mais les engrais verts ne participent pas à produire de l’humus car constitués majoritairement d’azote lors de leur coupe. C’était juste pour éclaircir ce point qui me semble être confus.

    Je songe à écrire un article sur mon blog sur le sujet d’ailleurs, cela dit, j’espère avoir été clair dans mon commentaire : je ne déconseille pas les engrais verts, loin de là, plantez en ! « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *