Comment obtenir un sol riche en humus ?

Dans cet article je vais vous expliquer comment obtenir un sol riche en humus grâce aux apports de paillages et au compostage direct dans vos planches de cultures.

sol riche en humus

Qu’est ce que l’humus ?

L’humus est la matière organique issue de la décomposition de tous les végétaux comme le bois, l’herbe et les feuilles mortes. Il est présent en plus ou moins grande quantité dans les sols des prairies, des forêts, et des terres cultivées de manière écologique.

En se décomposant sous l’action de la microfaune et des champignons, les végétaux libèrent en quelques mois une partie des minéraux contenus dans la matière organique, comme l’azote, le phosphore, ou la potasse, sous la forme d’éléments directement assimilables par les plantes. On parle de minéralisation.

Le résidu de cette transformation donne naissance à l’humus, une matière noire et légère à l’odeur caractéristique de sous bois et de champignons. On parle d’humification.

Plus un sol est foncé, plus il est riche en humus.

L’humus met plusieurs années à se transformer en minéraux, il a une forte capacité de rétention en eau, il libère lentement les nutriments à destination des plantes, de ce fait il contribue à la bonne santé des sols.

Grâce à l’action des vers de terre qui le font descendre dans le sol, il permet de former le complexe argilo-humique, qui correspond à l’agrégation des particules d’argiles avec celles de l’humus. Cela aura pour conséquence d’enrichir considérablement le sol, de le rendre moins lourd et de limiter l’érosion.

Pour obtenir un sol riche en humus la matière organique doit se décomposer en surface en présence d’oxygène, c’est pour cela qu’il ne faut pas enfouir de végétaux non décomposés ni labourer son terrain.

Plus un sol est riche en humus meilleures seront les récoltes !

Un apport régulier de paillage en surface permettra très facilement d’améliorer le taux d’humus de votre sol.

Quels paillages apporter pour avoir un sol riche en humus ?sol riche en humus

Pour avoir un sol riche en humus, la première des règles est de ne jamais le laisser à nu. Plus les apports en paillages seront variés meilleure sera la qualité de l’humus.

Si votre sol est pauvre et argileux je vous conseille de faire des apports de brf en surface en le mélangeant à vos paillages. Les broyats de bois vous fourniront un humus stable qui se décomposera lentement et améliorera nettement la structure de votre sol.

La paille, les herbes de tontes, le foin, les feuilles mortes, et les fanes de légumes sont riches en azote et se décomposent plus vite que le bois, ces paillages apporteront rapidement des nutriments directement assimilables par les plantes mais un peu moins d’humus.

C’est pour cela qu’il est intéressant de pratiquer le compostage de tous vos déchets végétaux en surface directement dans vos planches de culture en variant au maximum les apports de matière organique.

Si vous pouvez, je vous conseille d’acquérir un broyeur de végétaux pour faire du brf avec vos résidus de tailles, d’arbres et d’arbustes. En plus de fertiliser votre potager, c’est une solution écologique pour éviter d’avoir à les brûler ou à les amener à la déchetterie.

Si vous ne disposez pas d’assez de paillage, pour entretenir votre humus et pour éviter que votre sol se retrouve à nu en hiver je vous conseille de cultiver des engrais verts sur vos parcelles inutilisées.

Pourquoi ne faut t’il pas laisser le sol à nu ?

sol riche en humusLe fait de laisser le sol a nu augmente les risques d’érosion et de lessivage des éléments minéraux, qui vont avoir pour conséquence de détruire la couche d’humus du sol.

L’érosion peut provenir du lessivage provoqué par les pluies, ce phénomène est encore plus marqué si le terrain est en pente.

Le vent est aussi un facteur très important d’érosion surtout en cas de sécheresse. Cela peut conduire à la disparition totale des sols comme ce fût le cas aux Etats-Unis dans les années 30 lors de la Dust Bowl (tempête de poussière).

De plus, laisser le sol à nu va avoir tendance à favoriser un phénomène appelé croûte de battance. C’est à dire que sous l’action des pluies la terre en surface va former une sorte de boue qui en séchant va durcir et se transformer en une croûte dure. Cela aura pour conséquence de freiner l’alimentation en eau du sol, et de nuire à sa vie biologique.

Conclusion

C’est pour cela qu’il est essentiel de faire des apports réguliers en paillages pour limiter l’érosion et pour obtenir un sol riche en humus. En adoptant cette méthode vous serez surpris par les rendements de votre potager, pour ma part en pratiquant le compostage en surface, cette année j’ai obtenu des betteraves de plus d’un kilo qui sont excellentes !

N’hésitez pas à me faire part de vos expériences en la matière !


Si vous avez des questions ou des suggestions sur l’humus au potager bio, vous pouvez me laisser des commentaires, ça sera un plaisir pour moi de vous répondre !

N’hésitez pas à partager mon article avec vos ami(e)s sur facebook !

 

21 commentaires

  • Bonjour
    Le sol dr mon jardin est du sablon. Lorsque je laisse les feuilles de chênes, celles-ci ne se décomposent pas avant 2 ans.
    Comment puis je améliorer mon sol ?
    Merci de vos conseils
    Frederic

    • Bonsoir Frédéric,
      Pour améliorer votre sol je vous conseille de pratiquer le compostage direct en mélangeant vos feuilles avec vos fanes de légumes et vos herbes de tontes.
      Les fanes et les épluchures de légumes sont riches en azote, elles stimuleront la microfaune du sol, cela aidera vos feuilles de chênes plus riche en carbone à se décomposer !

  • Bonjour et merci pour ton article,

    Je suis en train de mettre en place mon sol en de-compactant un sol qui n’a pas été travaillé depuis de nombreuses années à la grelinette et au croc pour éviter de trop modifier la vie assez active de mon sol. Mon sol est assez lourd et le travail est beaucoup plus dur lorsque il se situ après un passage pluvieux, mais je ne veux pas utiliser d’énergie fossile (je suis maraîcher en permaculture). J’ai récupéré une quantité assez appréciable de BRF grossier composé de feuillu, et en est systématiquement recouvert mes planches/buttes après travail. j’ai lu et « compris » que le BRF était très consommateur d’azote et me pose principalement la question suivante : lorsque je vais replanter mes différents plants issus de ma serre, puis je laisser en place le BRF installé en grise de paillage ou cela risque t’il de trop consommer d’azote au détriment de mes légumes ? Merci pour ton retour
    Gérard

    • Bonjour Gérard,
      Effectivement si tu viens d’épandre ton brf il est possible que la première année tu sois confronté à la faim d’azote, un phénomène qui dure quelques semaines au début du printemps, au moment où les plantes en ont le plus besoin. Cela est dû au fait que le brf est riche en carbone, de ce fait il est décomposé dans un premier temps par des organismes qui utilisent de l’azote.
      Pour pallier à cela je te conseille dans les quelques semaines qui suivent le repiquage, d’arroser tes légumes qui demande le plus d’azote tous les 10 jours au purin d’ortie.
      En revanche, les années d’après quand ton brf se sera transformé en humus ton sol sera grandement amélioré !

  • Bonjour, je viens de m’abonner car je suis à la recherche de tous les conseils que je peux trouver. En fait, je pratique la permaculture sans le savoir depuis environ 10 ans. Je découvre toutes ces techniques sur internet seulement depuis quelques mois :o)). Mon terrain est tellement caillouteux que j’ai renoncé il y a 10 ans a essayer de le bêcher et donc commencé à créer des plate bandes (5X1.5 m) avec du terreau de chez brico recouvert de mes tontes d’herbe + feuilles mortes (chêne+charme) + paille chaque année pendant l’hiver. Çà commence à bien donner. Sauf que comme dit « Liegeon » les feuilles d’arbre mettent très longtemps à composter. Ce qui fait que l’été ma terre est très sèche et ne retient pas l’eau. Donc pour palier a ceci faut il y mettre plus d’herbe, combien de temps avant les plantations? Combien de temps mettent les végétaux vers à se dégrader.
    Je broie tout le vieux bois que je peux récupérer (je suis bordé par une forêt) pour couvrir la terre pendant l’été. Malgré tout ceci l’humus et donc ma terre reste très sec même dans les plus anciennes plate bande.
    Quelle quantité d’herbe maxi (épaisseur) puis je mettre. Mes déchets de légumes sont loin de suffire pour mes 8 plate bandes.
    Merci pour tes conseils

  • Bonjour Soupochoux,
    Les feuilles mortes mettent plus de temps a se décomposer car elles sont riches en carbone.
    Pour accélérer le processus de compostage, je te conseille de faire des apports de tontes d’herbes fraîche humide en continue en mélange avec tes feuilles. Pour l’épaisseur de ton paillage, je te conseille de ne pas dépasser une épaisseur de 5 cm pour ne pas étouffer tes légumes quand tu les repiqueras.
    Une autre astuce est de faucher des orties que tu pourra mélanger à tes feuilles, c’est un très bon activateur de compost !

  • Merci pour ta réponse.
    Les orties je n’en possède qu’un petit carré de 2mX2m et bizarrement elles refusent de s’étendre 🙁 je me les réserve que pour faire un peu de purin pour mettre au pied de mes tomates pendant les mois de juin juillet.
    Pour les feuilles d’arbre faire un mélange feuilles / tontes c’est pas hyper facile vu les volumes nécessaires. Par contre après une profonde réflexion cette nuit :o)), je pense qu’en fabricant des couches très minces (2 à 3 cm voire moins) d’herbes puis feuilles plusieurs fois et en terminant par un paillis (paille + bois de la forêt broyé) ça devrait le faire (ou pas ?). Reste une question de mon post précédent: combien de temps met le produit de la tonte à se dégrader autrement dit: si par exemple ça met 3 mois et qu’il faut que ce soit dégradé pour le 15 mai (époque ou je plante et sème tout mon potager il est urgent que je mette tout ça en place.
    Donc si t’as une idée sur ce processus …
    Merci

  • Bonjour Soupouchoux,
    Tu as raison de mettre en paillage des couches d’herbe, de paille et de bois broyé, à partir du moment où la matière organique n’est pas enterrée tu obtiendra à terme un sol riche en humus.
    Même si le paillage n’est pas complètement dégradé ça ne t’empêchera pas de repiquer tes légumes, au contraire ça sera même bénéfique car le paillage maintiendra le sol humide et fertilisera tes légumes.
    Pour semer tu aura juste à enlever le paillage et à le mettre ailleurs.
    Pour répondre à ta question, l’herbe de tonte se décompose assez vite en 2 mois maximum une couche de 2 à 3 cm aura pratiquement disparu.
    Si tu as d’autres questions n’hésite pas !

  • Laurent Renaudin

    Bonjour

    Je viens d’avoir accès à ton article suite à une publication sur le blog de Gilles Dubus. Voici notre situation
    J’ai jardin, avec un copain, d’environ 500 m2 depuis un an. C’est un sol argilo calcaire. Cet automne nous avons :
    – fait un plan de jardin avec 28 planche de 1.2m X 10 m séparés par des allées de 0.6 cm
    – après fait un léger décompactage à la grelinette, recouvert les planches non cultivés de feuilles (environ 10 cm non tassés et de carton pour évité que le vent n’emporte les feuilles
    Deux planches ne sont pas recouverte de carton , mais d’un grillage, ce qui nous permettra de voir la différence.
    Parallèlement à cela nous avons eu depuis du BRF et des déchets de tonte que nous avons mélangés dans un tas pour faire du compost. Nous avons aussi un autre tas de composte avec tous les déchets de cuisine
    A te lire il aurait été préférable de mettre ces déchets sur le sol, mais cela parait un peu compliqué vue que les planches sont recouvertes.
    Y avait-il une autre solution ?
    Nous allons dans quelques semaines avoir pas mal de BRF, quel usage te parait le plus approprié ?
    Bien cordialement

    Laurent

  • Bonjour Laurent,

    Je te conseille d’enlever les cartons et de mélanger le contenu de ton tas de compost avec les feuilles qui sont dans tes planches, vu que le compost est plus humide et plus dense que les feuilles, ça humidifiera l’ensemble et tu n’aura pas de problème de dispersion avec le vent.
    De plus les déchets de cuisines et les herbes de tontes apporteront de l’azote rapidement disponible pour les plantes.
    Pour le brf que tu va récupérer je te conseille de le rajouter par dessus ton mélange compost/feuilles.
    Le brf mettra 1 ans ou 2 à se décomposer mais sur le long terme il apportera un humus stable à ton sol 🙂

  • Bonjour, j’ai un grand champ sablonneux et très pauvre, j’avais essayé d’y cultiver des Pommes de terre, poivrons, aubergines, concombre, melons, pastèques, céréales( mais, blé) mais rien ne me réussissait vraiment. En plus le soleil ardent surtout les mois d’été me rend la tâche encore plus difficile pour garder un certaine humidité dans le sol. un ami qui possède une forêt d’eucalyptus adjacente m’a fait la proposition de prendre l’humus dans sa forêt et de constituer un Paillis de quelques centimètres à partir des feuilles d’eucalyptus mortes. Mon but est d’améliorer la qualité de mon sol et d’y retenir une certaine fraîcheur pendant les mois chauds. Qu’on pensez-vous?

    • Bonjour Maurice,
      Désolé pour le temps de réponse mais je suis en pleine installation dans mon nouveau terrain donc je n’ai pas eu beaucoup le temps de me consacrer au blog ces derniers temps. Dans le cas d’un sol très pauvre comme le votre un apport de compost bien mûre en surface peut être judicieux pour augmenter rapidement le taux d’humus. Sur cette couche de compost vous pouvez mettre en place un paillage de brf ou de foin pour ne pas laisser le sol à nu. Une autre astuce pour améliorer la fertilité des sols est la culture de légumineuses fixatrices d’azotes comme les pois ou les haricots.
      Prendre de l’humus dans la forêt ne me paraît pas une bonne idée car cela pourrait nuire au développement des arbres. De plus l’eucalyptus produit des toxines nuisibles pour les autres végétaux. Je vous déconseille également les paillages d’aiguilles de résineux (pins, etc…).
      A bientôt
      Guillaume

  • bonjour, je ne comprends pas pourquoi vous ne répondez pas à ma question!! s’il vous plaît aidez moi!
    Maurice

  • Jean Pierre Labeque

    Je suis en train d’épendre du terreau ou compost que je vais chercher à la déchetterie de Villeneuve sur Lot.
    Ma terre est déjà très bonne mais il faut lui donner à manger, elle a faim. Je l’entend elle me le dit. Elle m’a donné une énorme récolté cette année.
    Je sais où je vais planter mes tomates, mes pommes de terre, mes curcubitacés, etc …
    Bio à 200% la santé de mon jardin me donne ma santé.
    À 82 ans, je n’ai aucune douleur.
    Merci mon jardin, un coin de paradis avec en plus des légumes, a 200 arbres ou arbustes fruitiers.

    • Bonjour Jean-Pierre,
      Super de continuer à jardiner à votre âge 😉
      Je vous remercie pour votre commentaire qui démontre les bénéfices du jardinage bio et d’une alimentation saine sur la santé.

  • Bonjour je suis en zone saharienne , et je pense que la permaculture est possible partout quand je vois quelques années en Jordanie.
    Je me demandais comment créé de l’humus dans une zone où il fait 30 degré, avec une terre sablonneuse.

  • Bonjour Calcio,
    Pour créer de l’humus dans une zone aride il faut planter des arbres fixateurs d’azote qui feront de l’ombre et fournirons des paillages pour créer de l’humus. Les arbres limiterons l’évaporation de l’eau et l’érosion des sols.
    Le mieux est de se renseigner sur les essences locales adaptées !
    A bientôt

    Guillaume

  • Bonjour ,
    Merci pour votre article.
    J’ai procédé à la préparation d’un terrain pour cultiver des oliviers; pour cela j’ai du arracher des ( Hyphaene thebaica, doum palm ) , alors j’ai obtenue quelques tonnes de troncs durs et de feuilles aiguës .
    Est il possible de les transformer en humus?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *